vendredi 7 mars 2008

Un En Saignant à la maternelle (1ère station)

L'inspiration de ce billet vient des doutes de Bagoo sur son "orientation pédagogique".


Ce n'est pas de ma faute. C'est la faute de l'U.Q.A.M. Obliger les futurs enseignants à aller faire un tour dans la jungle préscolaire pour plus d'un mois, ça pouvait sembler une bonne idée pour la plupart mais pas pour le principal intéressé. Vraiment pas. Résumé d'un chemin de croix.

Première Station: En Saignant est condamné à mort


Il y a de ces détails qui vous échappent. La plupart du temps, les plus importants. Votre copine vous envoie à l'épicerie acheter des olives noires, un oignon rouge et un concombre et vous enregistrez le tout mais lorsqu'elle vous chuchote qu'elle a envie de vous faire l'amour pendant une échappée de Kovalev, oups... hors-jeu.


Donc, je savais que nous aurions des stages à faire durant notre bac. C'est normal, il faut bien s'approcher de ces petites bêtes pour connaître leurs habitudes, leur odeur, leurs sons. Mais un bon six à huit semaines ont passé avant que j'apprenne que notre deuxième stage devait OBLIGATOIREMENT se passer avec les minuscules-culs, plus petits que les ti-culs. Ouch.


-En Saignant, on dirait que tu viens d'apprendre que tu as une bactérie mortelle! me lance une confrère.

-Si tu parles de vingt-quatre minuscules bactéries qui morvent, qui reniflent, qui crient, qui pleurent, alors oui, c'est ce que je viens d'apprendre, lui réponds-je.

-Bien voyons, ça ne peut pas être si pire que ça!

-Wait and see, darling!



Pas de minuscules-culs comme voisins, comme cousins, comme neveux, rien. Aucune expérience auprès de cette faune microscopique. Je ne les ai même jamais regardé au microscope. Ce qui m'effraie, j'ai tendance à m'en éloigner, alors je m'en tiens loin. Plus pour longtemps...

Mon oncle à l'époque était directeur général d'une commission scolaire pas trop loin de Montréal. Ma mère me convainc donc de faire appel à ses services pour trouver un stage. Un lobbying soft avec une fin hard. Il me déniche une femme originale, gentille comme tout. Je la rencontre.

-Je ne prends plus de stagiaire depuis quelques années déjà mais je fais un spécial pour toi, me dit-elle.
-Merci, et je sens la pression gonfler mon ballon.
-Des garçons en maternelle, c'est tellement rare, rajoute t'elle.
-Oui, c'est vrai. Et la balloune gonfle encore un peu.
-J'ai vraiment hâte, tu m'as l'air de quelqu'un de bien, dit-elle encore.
-Merci.

Je suis vraiment prêt à éclater. Pourquoi tant d'attentes? Peut-être qu'intérieurement, elle savait que j'allait être son dernier stagiaire. Un gros-cul à éduquer parmi ses minuscules-culs...



C'est ainsi que mon calvaire a commencé. Et vous pensiez que Schwarzenneger était drôle? Attendez voir...



Bientôt, la deuxième station: En Saignant est chargé de sa croix

4 commentaires:

¤Enidan¤ a dit…

Déboires d'un homme à la maternelle...

j'ai bien hâte de lire la suite...

Zed Blog a dit…

La suite, la suite, la suite!

J'ai aussi eu l'occasion de travailler avec de micros-popotins morveux et baveux, dans un contexte autre que l'école, mais je n'avais jamais l'ultime responsabilité, et la durée était aussi restreinte.

Ce qui fait que bien, ça changeait toute la donne. Des bisous morveux et des mains collées, peux pas résister, malgré mes princpes d'hygiène...

Vite, la suite!!!!!!!

Zed

(Hé! Chut! Mais j'ai remplacé les épines de la couronne par des jujubes (non pas ceux inspirés par Harry Potter et qui goutent la poussière, la morve et le vomi.)

(Toute l'équipe est mobilisée pour remplacer ton corps par une grosse poupée GI Jo et ta résurrection est déjà prise en charge.)

(Les médias sont avisés et il y aura une grosse manif. Tu vas voir, tu vas t'en sortir gagnant et non au bout de ton... sang! Hihihi!)

(J'adore le bout où ta Blondinette intervient. Elle a l'air tellement sympa. ;-) )


Oh la-la... ztzrxqmg (Développement d'une compétence transversale en cryptographie)

unautreprof a dit…

moi et la maternelle...

bien hâte de lire la suite.

Gooba a dit…

Je suis TRÈS heureuse de t'avoir inspiré, Prof Sanglant. Je meurs d'impatience, vivement la suite avant que je succombe! :o)