samedi 8 mars 2008

Un En Saignant à la maternelle (2e station)

L'inspiration de ce billet vient des doutes de Bagoo sur son "orientation pédagogique".



Ce n'est pas de ma faute. C'est la faute de l'U.Q.A.M. Obliger les futurs enseignants à aller faire un tour dans la jungle préscolaire pour plus d'un mois, ça pouvait sembler une bonne idée pour la plupart mais pas pour le principal intéressé. Vraiment pas. Résumé d'un chemin de croix.





Deuxième station: En Saignant est chargé de sa croix





C'était le matin de la première rencontre. Le contact devait se faire vers les 8h00 du matin mais il y avait un grave problème. En fait, tout mon corps avait un grave problème. Il y avait eu un party la veille. Que dis-je, un party? Le party d'entre tous les partys. Et j'avais fait ma part pour l'animer, croyez-moi.





Le cadran sonne vers les 6h00 du matin, je suis couché dans mon lit, n'osant pas faire un geste. Mes yeux sont collés et je sens que ça ne va pas. Pas assez de sommeil, pas assez de temps passé entre la dernière consommation et le réveil. Je n'ai pas le choix, je me lève. Je pars aussi vite en diagonale, d'un pas chancelant et m'écrase dans le fauteuil de mon un et demi. Des sueurs apparaissent sur mon front. Je dois emprunter le Pont Jacques-Cartier. La diagonale m'ammène droit vers les montagnes russes de la Ronde. Je trouve l'idée drôle.



Je prends une douche, déjeune mais évite à tout prix la cigarette. Habituellement, je fume à jeûn mais là, je n'ose pas. Je laisse encore passer du temps. Je me rince la bouche au moins dix fois avec du Scope et celà semble donner un effet.




J'embarque dans la Saignantmobile et commence mon périple. Mon corps me suit environ un coin de rue en retard, ma tête est encore dans mon lit.





-Ce n'est pas grave, ils sont jeunes. Ils ne s'apercevront de rien. Pour l'odeur, ils croiront que c'est le voisin qui a pété et ils pèteront à leur tour. Ils trouveront celà drôle. Pour la marche en diagonale, ils croiront que je suis un clown et les minuscules-culs, ils adorent les clowns. Succès assuré!, me disais-je.




Sans trop réfléchir, je m'allume une cigarette et la tête se met à me tourner dans tous les sens. Je la jette aussitôt par la fenêtre et me met à regretter amèrement la soirée au bar. Pourquoi étais-je le seul à rencontrer son groupe le lendemain?




En garant ma voiture, à l'heure, je me rends compte que l'odeur remonte des profondeurs. Le Scope a des limites, surtout face à de multiples shooters dans l'estomac. Heureusement, j'ai de la gomme et en prend une.




Ma maître-associée m'accueille, je lui dis bonjour sans la regarder, tentant de lancer mon haleine vers la porte des toilettes située juste à côté. Elle m'invite à venir chercher les enfants avec elle par la porte de côté. Je la suis, ce ne peut pas être si pire que ça après tout. N'existe t'il pas une bonne poignée d'hommes enseignants en maternelle parmi les milliers de profs de la province?




Le troupeau entre, suivant le berger. Des pupilles tournées vers moi, des sourires qui s'accrochent aux lèvres. Ça va bien aller, je crois bien.





L'enseignante m'invite à m'asseoir en cercle avec les "namis". Les "namis"? C'est bizarre, dans l'univers où j'habite, mes "namis", ils ont 30 ou 40 ans. Anyway... Je m'asseois donc en cercle et aussitôt, j'ai une fillette qui vient s'asseoir entre mes jambes croisées, un garçon qui prend mon bras gauche et un autre qui renifle qui m'attrape le bras droit. N'en manque qu'un dans mon dos et... ah, le voilà! Y'a t'il déjà quelqu'un qui a mis les mots pudeur et petite-enfance dans la même phrase?





-Tu vois, ils t'aiment déjà! me lance t'elle.



-Oui, je vois, ne sachant plus par où respirer.



-Enseignan-an-an-te! dit une petite fille avec une lèvre supérieure peinturée de beurre d'arachide du matin.



-Oui, Peanut.



-Le monsieur, il a un shwing.



-Un quoi? dis-je, en regardant vers mon pantalon, un peu inquiet. Je remarque aussitôt que tout a l'air tranquille par là.



-Un quoi? répète l'enseignante.




-Un shwing-homme.




-Un quoi? dis-je.




-Un quoi? répète l'enseignante.




On aurait dit une famille de corneilles. Et après, nous dirons que ce sont les enfants qui sont les rapaces.




-Un che-wing-gum! épelle la petite.




-En Saignant, as-tu une gomme à mâcher? me demande ma maître-associée.




-Non, elle a dû mal voir, tu sais, les enfants et leur imagination... lui répondis-je.




Peanut prend une lèche sur ses lèvres (elle l'a fait exprès ce matin, j'en suis certain, pour pouvoir manger toute la journée!), me regarde les sourcils froncés et semble accepter la situation.




Je ne fais ni un, ni deux, j'avale ma gomme du mieux que je peux, mais elle ne passe tout simplement pas. Elle reste bloquée dans ma gorge. Je commence à tousser et tousser à propulser mes poumons à vingt mètres, éclaboussant les cheveux de ma cavalière devant moi.




-Ouach, c'est dégueulasse! s'écrie t'elle en se relevant.




-Comme du pipi de souris! crie un petit morveux.




-Ou du caca de chat! crie un autre.




-Qu'est-ce que j'ai dit sur le pipi et le caca? demande l'enseignante.




-LE PIPI ET LE CACA, C'EST PAR LÀ! crient les enfants, pointant de leurs petites mains la porte des toilettes.




J'ai arrêté de tousser, j'ai des sueurs plein le visage, le goût de la téquila qui remonte...




Le reste de la journée se passe sans autre anicroche majeure. À la toute fin, alors que les enfants viennent de quitter, l'enseignante s'approche de moi.




-En Saignant, j'aimerais te parler de quelque chose, me dit-elle doucement, comme seule une enseignante de préscolaire et PMT sont capables de le faire.




-Oui, je sais, c'est l'odeur, hein? Ce n'est vraiment pas mon genre de sortir lorsque je suis en classe le lendemain, vous savez? Mais c'était une belle soirée et bon... Mais ne vous en faites pas, ça ne se reproduira plus, promis. Vous pensez qu'ils s'en sont apperçu?




-Euh.... Je voulais juste te dire que je l'avais vu, moi aussi, la gomme, me dit-elle.




Soupir... Combien de jours, le stage?




Bientôt, la troisième station: En Saignant tombe sous le poids de sa croix

17 commentaires:

Prof malgré tout a dit…

Pour te préparer au retour en classe...

"Fascinant!"

Il te manque, hein?

Une femme libre a dit…

Wow! Comme c'est intéressant. J'attends la suite, vous êtes un raconteur de première classe (sans jeu de mots!héhé!)

souimi a dit…

J'ai aussi enseigné à la maternelle pendant une année. Par contre, j'ai trouvé pire d'enseigner en première année. Je ne retournerais pas au préscolaire ni au primaire. Ce n'est pas pour moi.
Elle a moins de patience, la madame...

Par contre, je suis très contente d'avoir goûté à cette médecine. Il me semble que tous les enseignants et toutes les enseignantes devraient faire un petit stage au préscolaire ou au primaire. Il me semble. Certains perdraient leurs préjugés, j'en suis convaincue.

Zed Blog a dit…

Hahahahahahahahaha!

C'est su-bli-me!

J'ai ri à gorge déployée et je suis certaine que j'ai traumatisé mes quatre poilus.

Génial. Zed xxx

(Je sais que ce n'est pas bien, mais dans le fond, j'aimerais que le calvaire et le chemin de croix s'éternisent. De toute façon, tout est organisé, tu sais, pour le bobo, la résu, et tout.)

(C'est bientôt, Pâques, hein?)

Lise a dit…

En Saignant,

mon coeur saigne d'avoir lu tant de déboires. Quelle âme tourmentée vous avez !

Sérieusement, j'ai souri en lisant ce texte, le sens de l'humour aide à traverser la vie. Mais ne dit-on pas que les plus grands humoristes sont des hypersensibles. Et vous en êtes un, nul doute.

Je reviens ici chaque jour, et j'ai bien hâte de lire la suite !

Lise a dit…

@ Zed,

je croyais que tu avais cinq poilus, avec le petit chat orange vu sur la photo chez-toi..

Gooba a dit…

Suc-cu-lent!

C'est imagé à en donner l'appétit!

Vite, vite, la suite! :o)

Zed Blog a dit…

Lise,

J'en attends une cinquième.

Je suis bien trop maman poule pour mettre les photos de mes chéris sur Internet et risquer que n'importe qui s'en empare. Cependant tu as un bout de minou à moi sur un très vieux billet de 2006. Un Selkirk Rex à poils longs, oui, orange, complètement fou. :)

Pas drôle Blogger aujourd'hui, hein les copains?

Intellex a dit…

Je me demande où j'errais tout ce temps, sans jamais être passée par ici. Je ris, je ravale mes larmes, je ris encore...
J'ai fait un petit bout d'archives, pour mon plaisir, et j'y reviendrai.
...et je ris...

Lise a dit…

@ Zed,

je comprends, moi non plus je ne mettrais pas de photos de mon unique chat sur internet. J'aurais dû me douter que les photos chez-toi ne montraient pas les tiens, mais ton amour des chats. Quand on aime un chat on les aime tous.

Lise a dit…

En Saignant,

à travers l'humour de ce texte, je me dis qu'il faut, outre un amour immense pour les enfants, beaucoup de patience, pour être capable d'écrire de tels textes, après une journée de travail. J'admire, vraiment !

En saignant a dit…

PMT: Mon bonheur d'être en congé transperçait la page? Tu es jaloux? Tu t'ennuies de moi?

Une femme libre: Merci. Si vous trouvez que j'ai de la classe après ce que vous venez de lire, vous avez vraiment un coeur d'or :)

Souimi: Il est vrai que chaque enseignant passer par les petits. En plus, une fois le choc passé, ils sont tellement beaux à voir aller.

Zed: Ton désir risque d'être assouvi, il y a 14 stations dans le chemin de croix. C'est mon défi mais je ne serai pas capable de tenir le rythme journalier, c'est certain. Il y a deux puces qui aimeraient voir leur papa en cette dernière journée de congé et avec toute cette neige... Merci.

Lise: Pour l'hypersensibilité, je ne vous ferai pas la liste de liens avec d'autre billets que j'ai écrit. Je suis comme un mini-wheats... Merci.

Oaobg: Bonne appétit alors! :)

Intellex: Bienvenue! Quels beaux commentaires, merci, merci, merci!

Lise a dit…

C'est vrai, où ai-je la tête ? C'était la semaine de relâche. Bonne journée de neige avec Blondinette, Koala et la Loutre!
Je vais aller lire les billets que je n'ai pas encore lus...

Prof malgré tout a dit…

C'est un de tes élèves qui dit sans cesse "fascinant".

Une Peste! a dit…

La suite, la suite, la suite, la suite!!! Je veux la suite!! Tout de suite!

... Dis-je en tapant du pied, les yeux plein de larme, tout juste avant de me rouler par terre en signe d'impatience.

Ce doit être les préscol. qui m'influencent.
;-DD

unautreprof a dit…

oh, ça me donne quaisiment hâte de retrouver mes élèves demain ça;)

Jhon a dit…

La Saignantmobile ? C'quoi ça, la dernière mouture de l'usine qui a produit les Batmobile et compagnie ? :D
Remarque, à voir le chemin de croix qui s'annonce, t'as probablement mérité ta voiture de super-héros :)

Merci de prendre le temps de nous raconter tout ça, en tous cas !