mercredi 19 mars 2008

Des ados à dos

L'autre jour, reculé dans mes derniers retranchements face à mes "adotestostérones", j'ai été obligé d'être clair, très clair. Une clarté qui fait mal aux yeux. J'aurais dû les avertir, ils auraient pu apporter leurs verres fumés.


Quelques jours plus tôt, deux mâles avec un léger retard de maturité ont encore joué à la tag dans ma classe. Oui, vous avez bien lu, deux grands de sixième année qui jouent à la tag, pensant comme de raison que je ne les vois pas. C'est connu, les enseignants de troisième cycle ont tous d'énormes problèmes de vue et d'ouie. Si au moins ils avaient été assis l'un à côté de l'autre, sûrement qu'ils auraient réussi à m'en passer une. Ce n'est pas que je ne peux pas tout voir mais je ne VEUX pas tout voir. Mais voilà, ils n'étaient pas du tout assis l'un à côté de l'autre.

L'un part aiguiser son crayon et effleure l'épaule de l'autre. L'autre, aussi souriant que l'un, vient me poser une question au degré de difficulté quelconque, repart à sa place sous mon regard éberlué en faisant un lllllloooooonnnnngggggg détour par l'équipe de l'un. Il lui tape sur la tête, me regarde et repart à sa place.

-Est-ce que vous jouez encore à la tag? leur demandai-je.

-Non! répondit l'un.

-Non! répondit l'autre.

-Alors, lâchez-vous ou mariez-vous! répondis-je.

O.K., j'en conviens, pas fort face à des "adoplaisants". Mais parfois drôlement efficace, vous pouvez me croire. Si vous essayez, imaginez deux aimants aux pôles positifs qui se rencontrent et vous aurez un sourire aux lèvres.

La veille, ils remettent ça, pendant un cours de maths. J'interviens un peu plus fort. Les autres élèves se font complice avec des hochements de tête désaprobateurs de leur comportement et un sourire en coin. Comprenez-moi bien, qu'ils jouent à ce jeu à la récréation, je n'ai absolument aucun problème avec ça. En fait, il y a deux éléments qui ne font pas partie du jeu qui me causent problème.


Un, ils me prennent pour un con, c'est bien évident. Ils ont raison, mais seulement en partie. Je trouve toujours un moment dans la journée pour me trouver con, c'est inévitable. Mauvaise intervention avec Koala ou Loutre, blague ratée avec une collègue, lorsque je prends le temps de lire un commentaire de PMT et, lorsque je suis spécialement con, d'y répondre... Mais pas quand je devine le jeu auquel ils jouent et qu'ils me regardent avec un air éberlué, comme si je venais de leur réciter un passage de la Bible.

Deux, le regard, comme si j'étais un prof plate. Je suis tout sauf un prof plate. Compréhensif, drôle la plupart du temps, charismatique à mes heures, etc. Suis-je plate à cause que je veux qu'ils réussissent leur année scolaire?


J'arrive à l'école le lendemain matin et je l'ai encore en travers de la gorge. Il y a de ces choses qui sont pires qu'un os de poulet. Et il n'existe pas mille façons de les enlever. Et je n'ai pas le goût de les prendre à part car je leur en veux.

Je commence donc une discussion avec le groupe.

-Vous savez c'est quoi l'amour inconditionnel?

-... répond le groupe.

-C'est l'amour qu'un parent ressent pour ses enfants.

-Oui, ma mère m'aime, répond Petite Élève Blonde et Parfaite.

-Oui, je sais que ta mère t'aime ma chouette, et ça paraît! lui dis-je, sans aucun sarcasme. Pour vous donner un exemple, c'est l'amour qu'a une mère ou un père pour son enfant. C'est ce qui fait que même sur la chaise électrique, l'enfant peut toujours compter sur ses parents pour être présents, les larmes aux coins des yeux.

Un silence régnait dans la classe. J'avais leur attention, je le sentais. Une main se lève, mon petit Schtroumpf à lunettes, pas toujours cohérent mais je prend une chance.

-Oui, Schtroumpf à lunettes.
-Je pense que je sais de quoi tu parles, je l'ai vu à la télévision hier soir, me dit-il.
-Ah oui? Raconte...
-Lorsqu'un gars est sur la chaise électrique, du sang lui piss...
-O.K., on arrête là! le coupais-je. Donc, levez vos mains, ceux qui savent ce qu'est l'amour inconditionnelle.

La plupart des mains se levèrent, même celle de Baboune, ce qui n'est pas peu dire. J'étais prêt à faire de l'effet, maintenant.

-Eh bien, ce n'est pas ce que je ressens pour vous! leur dis-je.

Ils me regardèrent, ne sachant pas trop comment réagir.

-Ne vous inquiétez pas, je vous aime, mais pas de cet amour-là. Je ne suis pas votre père et notre relation est à refaire chaque jour. Comment réagiriez-vous si je faisais exprès de vous écoeurer à chaque matin?

Leur silence parlait, disant tout haut que j'étais sur la bonne voix.

-Je ne crois pas que vous m'aimeriez, hein? Et vous auriez raison.

Et arriva le coup de grâce, le but de mon intervention. Je pointai mes deux "tagueux".

-Alors, lorsque vous continuez à jouer à la tag, même après mes multiples avertissements sans conséquences, et qu'en plus vous avez le culot de me regarder comme si je venais de dire la pire des conneries alors que je vous ai pris sur le fait, vous savez vers quoi vous vous dirigez?

-...

-Vous vous arrangez pour que mon amour pour vous s'éteigne et que la fin de l'année, autant pour vous et pour moi, soit plus longue qu'un sermon à l'église.

-Un quoi? dit une élève.

-Oh, laisse faire. Je crois qu'ils ont compris...

Je ne sais pas si cette intervention portera fruit. Il y a deux issus possibles, je crois bien. Soit ils regretteront et feront attention à notre relation, soit ils fouteront tout en l'air, volontairement. Après plus de sept mois de ce manège, je joue ma dernière carte...

D'après vous, c'était trop "raide"?

15 commentaires:

Circé a dit…

Oh non, ce n'était pas trop raide ! C'était calme, c'était réfléchi, ça va porter fruit, j'en suis certaine, du moins sur le plan du respect. Et tous les autres élèves y ayant assisté, c'est encore mieux.

Gooba a dit…

Je ne sais pas si c'est trop raide, mais j'aurais pu faire la même intervention, c'est en plein mon genre. D'ailleurs, avec mon groupe actuel, j'ai souvent eu ce genre de discours. Au fil des jours, loin d'empirer la situation, je gagne leur respect car ils savent que je suis à la fois très dure et à la fois dévouée, que je les aime.

Ils savent en tout cas que je suis franche et que je n'irai pas par quatre chemins pour leur dire ce que je pense. Pas méchante, seulement franche et honnête. Quand je vois comment certains parents traitent leurs enfants, je me dis qu'ils ont peut-être parfois besoin qu'on les traite comme on devrait les traiter à leur âge.

Zed Blog a dit…

Je suis peut-être plus raide ou j'ai certainement moins d'énergie que vous dans ce genre de situation, et je ne suis pas une en saignante, mais il m'arrive de me retrouver dans ce genre de situations.

Je dirais le plus possible tout de suite et j'agirais en conséquence de ce que j'attends. Il y aurait une conséquence comme on dit.
J'abonde donc dans le sens de Gooba (hé! Gooba!), tout en ne te trouvant vraiment pas trop raide, comme tu dis.

Je crois fondamentalement au respect et à l'encadrement. Pour les enfants et les ados, je trouve que c'est super important. Cela leur donne l'occasion de se dépasser, de se respecter eux-mêmes, de se sentir en sécurité et de développer une véritable estime d'eux-mêmes. Non?

En Saignant, que va-t-il advenir de ta merveilleuse aventure à la maternelle, si bien écrite et scénarisée? Je fais partie de celles et ceux qui adorent cette série.

Tu peux la poursuivre après Pâques, hein... On n'est pas regardant sur la synchronicité avec les congés qui s'en viennent.

Ton ventilateur numéro un. (Il faut traduire en anglais, je pense.) Z :)

Gooba a dit…

Hé Zed! :o))

Marie-Andrée a dit…

Ce n'était pas du tout déplacé, au contraire. Ce qu'il y a de bien avec les jeunes du troisième cycle, c'est qu'on peut se permettre de leur parler en adulte. Ils l'apprécient et ça porte fruit (jamais longtemps, mais ça...).

Je crois que je vais garder cette intervention en mémoire, on sait jamais quand ça va servir!

Prof malgré tout a dit…

Deux questions :

1- Je vois bien qui est la petite blonde parfaite, mais schtroumph à lunette... j'ai mon idée, mais bon.

2- Est-ce que Fille Probophobique a eu un regard désapprobateur lorsque tu as laissé sous-entendre qu'un sermon à l'église, ça pouvait être long?


Je pense qu'elle n'est plus probophobique... c'est presque dommage.

En saignant a dit…

Circé: J'espère que ça va porter fruit parce que je t'avoue qu'avec ce qui s'est passé aujourd'hui... grrrrrrrrrrrrrrr!!!

Gooba: Ouais, je lis ton blogue et ne suis pas tellement surpris que tu dises que c'est ton genre d'intervention. J'y reviendrai.

Zed: Pour l'aventure à la maternelle, la voilà. Ainsi, je pourrai me "venter" de t'avoir comme fan?!? :)

Marie-Andrée: Je te parlerai des fruits bientôt, mais je peux juste te dire qu'il y a deux grands arbres qui me regardent d'une drôle de façon depuis ce temps-là...

PMT: Deux réponses

1-Que tu ne le saches pas, je trouve celà "fa-sci-nant"!

2-Non, aucune réaction. Je crois qu'après 130 jours avec moi et plus de 240 heures avec toi, elle a tout entendu!

Prof malgré tout a dit…

1- J'aurais dû y pensé. Fascinant!

2- Bordel... on l'a dénaturée!

Gooba a dit…

Oh la la! Que veux-tu insinuer par là? Ton "j'y reviendrai" me glace le sang... :o)

En Saignant a dit…

Mais non, ne t'en fais pas. C'est seulement que quand je lis ton blogue, j'ai comme l'impression que tu as la même authenticité avec tes ados que moi et PMT. On se ferait un méchant fun sur le même étage...

Et puis, déglacée? :o)

Gooba a dit…

Ah non, pousse pas! Ne me mets pas dans la même gang que vous deux!!! :o))) Pis sur le même étage en plus!!! Je serais en congé de maladie après 2 jours... :o))

Si je ne revenais pas d'une promenade avec le chien dans le vent sibérien, je serais pas mal dégelée merci! :o)

En Saignant a dit…

Ne sois pas si dure avec nous. Qui ne rêverait pas d'un barde et d'un clown comme voisins de classe... Sérieusement, il est vraiment choyé de m'avoir à ses côtés! :)

En Saignant a dit…

Ne sois pas si dure avec nous. Qui ne rêverait pas d'un barde et d'un clown comme voisins de classe... Sérieusement, il est vraiment choyé de m'avoir à ses côtés! :)

Gooba a dit…

Tu penses? Qui est chanceux entre vous deux? :o)

Jhon a dit…

Trop raide ? Certainement pas. Au contraire, je trouve que c'est une bonne approche, qui va faire que le message passe parfaitement. Maintenant, on va voir si ça marche vraiment ^^