lundi 10 mars 2008

Trou Noir

Un trou noir se forme lorsque la force de gravité est suffisamment grande pour dépasser l’effet de la pression, chose qui se produit quand l'astre progéniteur dépasse une certaine masse critique.

Il y a bien deux jours que j'y suis tombé. Pas de grandes raisons mais une foule de petites, sans prétentions. Deux jours que j'ai quitté ma maison sans vraiment la quitter, comme un homme sait si bien le faire. S'absenter en restant présent de corps, attiré vers le néant.

Koala et Loutre regardent à travers moi, semblant me chercher, ne sachant plus où trouver Papa-Clown, ne trouvant que Papa-dans-la-Brûme. Leurs yeux déçus devraient suffir à me faire revenir, non? Non. Les trous noirs, ils nous aspirent et nous laissent ressortir quand bon leur semble, il semble bien.

Dans ce cas, plus aucune force connue ne permet de maintenir l’équilibre, et l’objet en question s’effondre complètement.

Plus de plaisir, plus de fou-rires, plus de chatouilles, plus de grenouilles qui sautent sur mon bedon, qu'un vide qui se remplit de "petits rien tous noirs bordés en gris". L'équilibre tombe et revoilà Blondinette qui tient le fort pendant que je m'affaiblis. Tiens bon ma belle, juste un peu encore, le temps que je touche le fond pour y prendre élan et remonter.

Une question cruciale à propos des trous noirs est de savoir sous quelles conditions ils peuvent se former.


Chercher les raisons, dans ces moments précis, me font descendre plus profondément dans mon antre et la lumière s'y fait plus rare. L'air est à peine respirable et lorsque j'en prends une trop grande bouffée, je m'étouffe.

Au centre d’un trou noir se situe une singularité gravitationnelle. Pour tout type de trou noir, cette singularité est « cachée » du monde extérieur par l’horizon des événements.

Les indices se retrouvent sur ce blog. Essayer d'être drôle quand le coeur n'y est plus, comme dans le billet d'aujourd'hui. Essayer d'inventer une histoire pour la Loutre: une grenouille qui pète si fort qu'elle vole plus haut que les oiseaux avant de tomber dans la mer et résister à l'envie de la noyer, afin qu'elle continue, à travers ses yeux d'enfant, à avoir un papa amusant. Maintenir l'image à tout prix, pour le bien de tous, pour mon malheur à moi.

Au bout d'un temps incommensurablement long, les trous noirs finissent par libérer l'information qu'ils ont emprisonnée.

Alors, ne vous inquiétez pas. Je reviens bientôt avec la suite de l'histoire quand mon coeur et ma tête seront de nouveau sur la même longueur d'ondes. Peanut n'a qu'à bien se tenir car quel enseignant voudrait qu'elle termine l'histoire en ayant le dessus sur lui? Ouais...


p.s. Vous voulez savoir quoi? Au moment-même où je m'apprête à mettre ce billet en ligne, ma Loutre arrive dans la chambre et, sans aucune création de ma part, en voici le contenu mot à mot:

En Saignant: Qu'est-ce que tu fais?

Loutre: Je voulais juste te dire quelque chose.

En Saignant: Quoi ma chérie?

Loutre: Je t'aime plus que tous les bonbons de la Terre.

En Saignant: (soupir)

Loutre: Et je veux que demain, tu viennes me réveiller.

En Saignant: Bonne nuit.

Loutre: Bonne nuit Papa.

Comme quoi, même au fond du trou noir, des étoiles en pyjama rose et au coeur gros comme l'Univers peuvent parfois être aperçues.

8 commentaires:

¤Enidan¤ a dit…

Pas obligé d'être ce que tu n'as pas envie d'être...

un clown, ça pleure aussi !!

Gooba a dit…

Bon, va falloir que je fasse du camping ici aussi en attendant ton retour. J'aguis ça le camping, même virtuel, tu comprends??? En plus, ça m'oblige à m'acheter une deuxième tente parce que la première est plantée chez Zed... :o)

Reviens quand tu seras prêt... Je serai sûrement en train de me faire un sachet de bouffe déshydratée...

Gooba a dit…

Je t'ai courrielé...

prof en exil a dit…

ne t'en fais pas, même dans le ciel il y a des montagnes russes! (ou suisse?;))
Il faut juste arriver à un point ou la descente ne se fait pas dans un trou noir, mais juste à la surface de la terre, comme ça tu as moins loin à faire pour revenir au top!

Continue de suivre les étoiles en pyjama, peut-être qu'elles finiront par te montrer la voie...

ne lâches pas, je comprend (pas complètement, mais assez pour t'envoyer un peu de compassion virtuelle! )

xx

En saignant a dit…

Merci pour les commentaires mais ne vous inquiétez pas, ça va déjà mieux ce matin. Un billet devrait suivre durant la journée.

Gooba, enlève ta tente s.v.p... et surtout l'affiche où est écrit:" En attendant, venez visiter rolesinverses.blogspot.com", ça manque un peu de sensibilité :)

Gooba a dit…

Pfffff! Me prêter d'aussi mauvaises intentions!!! C'tait pas moi, je l'jure!!! :o)

Gooba a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Zed Blog a dit…

Je suis pas une éponge. Tu sais où me joindre quand tu vis ça. Toujours là pour toi. Indéfectible. Quand je ne vais pas bien moi-même, je coupe l'activité blogue mais pas ma boite privée.

Gentille, notre Gooba, hein?

Chère Gooba. Attends qu'on se ramasse tous autour de chez toi avec notre feu de camp. Juste un petit feu, bien contrôlé. T'en fais pas.

Pourquoi t'es pas venu...

Ahhh et c'est trop mignon quand tu parles de tes chéries.

Câlin Z