mardi 6 mai 2008

Celle qui l'a perdu, celle qui a failli la perdre et celui qui le perdra

Lundi matin

Les élèves le savaient depuis la semaine passée, c'était ce matin le grand jour. Un des moments les plus excitants de leur année scolaire était finalement arrivé. Dès leur réveil, je suis certain qu'ils y pensait et qu'ils ont couru jusqu'à l'école. Était enfin arrivé le moment de... la situation d'écriture du ministère!

Les élèves étaient tranquilles, un peu plus, on se serait cru dans une bibliothèque ou dans un salon funéraire. Tiens, parlant de salon funéraire, elle s'approche de moi, les yeux dans l'eau et m'annonce, sans aucune préparation aucune que son grand-père est décédé samedi. Je la regarde et compatit avec elle en lui annonçant toutefois qu'elle n'a pas le choix de se concentrer sur la tâche de ce matin et que parfois, le travail est la meilleure façon d'oublier ses malheurs, ne serait-ce qu'un moment. Sensible, l'En Saignant, hein? Je ne suis pas fier de mon coup mais lorsque je la vois les yeux rivés sur sa tâche à accomplir, je me dis que mon insensibilité a peut-être été bénéfique malgré tout.

Son résultat jusqu'à maintenant, à partir de la magnifique grille du ministère? 13 sur 15. Pas si mal pour une élève qui n'a jamais eu plus de 70% en écriture cette année.

Mardi matin

Elle revient après avoir été absente la veille, sa première absente de l'année. Celle-là, je ne vous en ai jamais parlé. Elle est blonde, tout comme l'autre, mais est tout simplement parfaite. Si vous attendez le "punch", vous serez déçus. Il n'y en a pas. Je vous jure que jamais en 12 ans de carrière n'ai-je vu un enfant comme elle.

Elle a une beauté naturelle, un sourire qui, lorsqu'il ose se présenter, vous récompense de votre bonne blague, des yeux intelligents, d'un bleu discret, elle est une des meilleures joueuses de soccer de la province de son groupe d'âge, elle excelle en musique, elle est de loin la plus douée des élèves que j'ai eue dans ma classe, etc. Je vous le dis, tout est parfait. Et pour finir, elle prend toute la place qui lui revient dans la classe. Une vraie leader respectée par tous les autres.

Je l'aperçois au moment où elle entre en classe et lui demande des nouvelles de sa santé. Elle me répond que ce n'est pas pour cela qu'elle a été absente hier et quitte vers son bureau. Je la ramène vers moi et lui demande ce qui se passe.

-C'est ma mère, elle a fait un anévrisme samedi.
-Ouch... Comment c'est arrivé?
-Elle avait mal à la tête depuis le début de la journée et ça lui faisait de plus en plus mal. J'ai téléphoné à mon père et il m'a dit d'appeller l'ambulance.
-...
-Alors, je l'ai appellé et je me suis habillée pour l'accompagner à l'hôpital.
-Comment va t'elle?
-Son opération a duré six heures. J'ai su après qu'il y avait une chance sur trois qu'elle ne s'en sorte pas, une chance sur trois qu'elle soit paralysée et une chance sur trois que tout soit correct.
-Et puis?
-Elle a seulement de la difficulté à voir de son oeil gauche.

Pendant qu'elle me parlait, elle se passait la main dans les cheveux, se frottait la joue, s'imaginant une doudou qui n'était plus là ou encore la main de sa maman. J'aurais voulu la prendre dans mes bras mais devant tout le groupe, avec la pudeur qu'elle a, elle n'aurait pas aimé. Elle s'est assise devant son examen, une journée en retard sur tout le monde et, entre plusieurs soupirs, a pondu un texte correct, sans plus, pour elle. 4 fautes sur 157 mots.

Son résultat jusqu'à maintenant? 15 sur 15, toujours sur la même fantastique grille du ministère.

Ses larmes ne sont pas venues, mais son coeur faisait de gros boum! boum!

Je l'ai entendu.

Mardi midi

Un jeune au nom tout doux. Il est beau, vous devriez le voir. Mais un vrai ti-crisse. Je vous jure, un élève qui a dans son sac tous les trucs pour faire ch... les profs. Et au fil des années, il les a tous utilisés.

Vous voulez une idée? La semaine passée, il a mangé deux vers de terre, pour rien. Dans mon temps, quand quelqu'un se commettait ainsi, il y avait une récompense pécunière qui accompagnait l'acte. Pas lui. Soupir.

Je l'ai vu cette année se lever de sa place avec son berlingot de lait dans la main et aller le verser sur le cahier d'une élève si douce et si gentille pour absolument rien. Lorsque je lui ai demandé pourquoi il avait fait cela, il a haussé les épaules. Je suis certain qu'il n'en a aucune idée.

Je l'ai vu plancher sur son examen et comme d'habitude, il m'a bien eu. J'ai pensé qu'il avait été absorbé par la grande motivation qui avait gagné ma classe à force de discours bien sentis de ma part mais non. Il m'a trompé, encore.

Son résultat? Pas mauvais. 11 sur 15 jusqu'à maintenant. Mais intelligent comme il est, il devrait avoir beaucoup plus, comme d'habitude. Un acteur né.

Ce midi, je parle avec la psycho-ed de mon école, une fille au coeur d'or, qui m'annonce qu'elle a rencontré la mère du ti-criss. Elle était venue lui demander conseil. Avait-elle des trucs pour l'annonce qu'elle allait lui faire cet été?

Pas grand chose, un tout petit détail dans sa vie de ti-criss. Son père n'était pas son père biologique.

Il est arrivé dans la vie de ti-criss lorsque ce dernier avait huit mois.

J'obervais mon élève cet après-midi et me disait qu'il devait avoir hâte à cet été et surtout, de ne plus m'avoir sur le dos. Hâte à cet été...

La semaine est encore jeune et pourtant, je me sens si vieux... De quoi annuler le congé prévu pour jeudi.

9 commentaires:

Drew a dit…

C'est qu'ils nous grugent ces questionnements.

Que je te comprends...

mandoline a dit…

J'ai pas les mots pour vos maux, mais je comprends aussi, tellement...

Marie-Andrée a dit…

C'est si touchant. Tu m'as presque donné envie de retourner travailler. ;-)

En Saignant a dit…

Drew: Sans être maso, n'est-ce pas un peu pur ces ??? qu'on fait ce métier?

Mandoline: Merci.

Marie-Andrée: On échange? ;)

Drew a dit…

Ton monde et le miens sont à des lieues de comparaisons mec. De ton coté ça a été un choix de carrière, du miens ça a été le meilleur des deux mondes. La beauté d'être en DEP c'est que ça te fais apprendre à quelqu'un d'autre un métier.

De ton coté, d'un certain point de vue bien angulé (sans jeux de mots là!) le choix que t'as fait c'était d'enseigner en quelque sorte la vie.

Jamais j'en aurais été capable mais on se retrouve dans les même bottines parfois je te l'accordes ;-)

justeunpeufrustree a dit…

Bon ben ça remet les choses en perspective ce texte !

Je pense que je vais prendre l'habitude de venir voir l'autre côté de la médaille. :)

Prof malgré tout a dit…

On m'avait dit que ce n'est pas son père. Quand on voit son frère, on comprend tout.

Mais bordel, on ne m'a jamais dit que lui, le ti-criss, ne le savait pas. J'ai l'impression que tous les adultes de l'école le savent, mais pas lui.

Tordu.

Dire qu'il m'a tombé sur les nerfs pendant les sept dernières années et que depuis un mois, je le trouve plutôt sympa...

Quelle merde.

prof en exil a dit…

une semaine d'examen plutôt mouvementée!
je suis triste pour l'élève parfaite... c'est pas une épreuve facile...

pis j'espère que ptit criss ne deviendra pas ptite bombe nucléaire à l'annonce de cette nouvelle choc...pour lui...

ça met les choses en perspectives mets en!
Moi mon aventure de la semaine c'est de surveiller un examen de 2 heures en allemand! j'ai compris igloo (qui est le même mot!) pis c'est pas mal tout! ;)
comme quoi les semaines d'examens arrivent en même temps, mais ne se ressemblent pas!

bon courage pour le reste
xx

Prof malgré tout a dit…

Prof en exil : Ben oui! Igloo comme dans les oktoberfest : igloo, igloo, igloo.