dimanche 4 mai 2008

Êtes-vous éteints?

Je me promène dans un parc non loin de chez nous, tentant de profiter des premières chaleurs de l'été naissante. Beaucoup de gens ont décidé de faire comme moi. Blondinette et mon petit zoo m'accompagnent. Koala court en cercle après Loutre, qui ralentit son pas pour laisser sa soeur s'approcher d'elle avant de repartir de plus belle. Partout autour de nous, les cris d'enfant se mélangent aux chants des oiseaux...


Arrivez-vous à vous souvenir de vos jeux d'enfance? Réussissez-vous à revoir, dans des minuscules bouts de film en noir et blanc, le décor de la maison de votre enfance où vous vous cachiez, vous imaginant poursuivi par une sorcière? Vous souvenez-vous de votre cachette préférée, celle où vous avez cru que vous pourriez passer le reste de votre vie sans être découvert?


Vous souvenez-vous du moment précis, de l'instant même où vous avez dit à votre petit cousin que c'était bébé, jouer à la cachette? À quand remonte votre dernière partie?

Des amoureux se tiennent main dans la main, échangeant des regards complices et de doux baisers volés au temps. D'autres sont assis sur un banc de parc, elle appuyée sur lui ou lui sur elle, la tête perdue dans les chauds souvenirs de la nuit passée ou dans l'anticipation de celle qui s'en vient...

Vous souvenez-vous des premières fois où vous avez fait l'amour à votre amour? Vous souvenez-vous du temps où toutes les occasions étaient bonnes pour un calin ou un baiser passionné? Les responsabilités entouraient vos acrobaties et non pas le contraire, non? En fouillant bien, réussissez-vous à compter les endroits où ça s'est produit?

Un couple de vieillards passe devant nous. Ils se tiennent main dans la main. Il lui fait une blague, elle rit de bon coeur et dans son regard se lit toute l'amour du monde. Il lui donne une petite tape complice sur la fesse et elle, elle se colle contre son cou comme un oiseau qui a froid, le sourire là, tout là, encore là, jamais las...

Devrait-on leur dire qu'à leur âge, on est supposés s'éteindre lentement, comme une bougie sous la brise? Que les tapes sur les fesses, aussi innocentes qu'elles paraissent, n'ont plus leur raison d'être, bouffées elles-aussi par le quotidien? Que l'amour, toujours aussi présente, est supposée évoluer vers d'autres formes, surtout à leur âge?

Mais dans le fond, nous, nous savons. Les enfants, les comptes à payer, le ménage à faire, les rénovations, le chalet à payer, la job et ses soucis, la maladie, les trous noirs, les passages à vide, la dépression, le burn-out, le congédiement, etc., etc., etc... Après tout, nous avons eu raison de nous éteindre, non? Non? Non? Mais ça fait tellement de bien de se le dire, non? Non? Non?

Alors que nous arrivons à notre auto, nous croisons une jeune famille. Quatre marmots âgés entre 2 et 6 ans environ. Elle a les yeux cernés de fatigue et bouffis d'avoir pleuré. Il a le regard ailleurs. Elle s'approche de lui, lui prend la main. Il la regarde et semble lui dire que tout sera correct. Et que par moments, tout sera comme avant...

6 commentaires:

mandoline a dit…

Merci....simplement merci :)

Intellex a dit…

Il y a cette chanson que je chante souvent pour mon père, depuis qu'il est devenu "autrement". Ça dit en gros country comme à St-Tite "I could have miss the pain, but I would have to miss the dance".
Moi j'y crois. Dur comme fer.

Drew a dit…

J'ai cette propension à me rappeller les événements vécus depuis que j'ai l'âge de m'en souvenir. Mais ne me demande pas quoi j'ai bouffé hier!

Lise a dit…

En Saignant,

mon plus lointain souvenir remonte à l'âge de trois ans, et risque de faire sourire. J'avais eu la teigne, maladie contagieuse transmise par les chats. Seulement le quart des humains est susceptible d'attraper le virus, d'après ce que j'ai lu.

Depuis toute petite, mon amour immodéré pour la gent féline, et tout ce qui a de la fourrure en général, a été au centre de ma vie, alors je ne suis pas étonnée.

C'est un texte magnifique En Saignant, et si je me sens éteinte parfois, des billets comme ceux-ci amènent de la lumière. J'aime toutes les histoires concernant Blondinette, Loutre et Koala. Il a des vertus magiques dans l'innocence des enfants !

En Saignant a dit…

Mandoline: Merci à vous! :)

Intellex: Parole sage et souvent vraie. Mais aussi essayer de retrouver l'essentiel, ne serait-ce qu'une fois de temps en temps...

Drew: Et moi, c'est tout à fait le contraire, imagine-toi donc. Je suis capable de me souvenir ce que j'ai mangé hier mais pour le passé un peu plus lointain, ne me demande pas... :)

Lise: Oui, tu as raison en ce qui concerne le dernier paragraphe (comme tout le reste...) et elles sont mon salut, en quelque sorte. Mais ça, c'est une toute autre histoire.... Merci d'être là!

REGOR a dit…

Je me souviens de bien des choses ,d'ailleurs parfois j'ai l'impressiond'être un vieux rendu au point ou la vie n'existe que dans le passé....d'autres diront un radoteux.
Pourtant j'ai aussi depuis peu le sentiment fort d'être vivant après un sommeil plus ou moins profond de 28 ans....
Il y a des états qui vous "ensomeille au creux des reins" durant des années...
Le mal de vivre ... Barbara