lundi 12 mai 2008

Mon Koala

Elle ressemble à tous les autres koalas. C'est un peu ce qu'on veut comme parent, non? On veut nos enfants ressemblant aux autres avec un petit extra, quelque chose que les autres n'auront pas et qui fera la différence contre l'indifférence. Qui leur permettra de se fondre dans la foule mais qui fera en sortes que tous les gens sauront toujours où ils sont.

Ils sont beaux, n'est-ce pas? Reconnaissez-vous celui de gauche, celui qui se tient fermement après sa soeur? C'est Koala. Je m'étais promis de ne jamais montrer mes enfants en photo sur mon blogue mais je me suis trahi. Si au moins c'était la première fois.

Elle, sa différence jusqu'à tout récemment, c'était son caractère. Elle sait ce qu'elle veut et lorsqu'elle le veut, elle le veut fort. Et elle fonce sur quiconque l'empêchant de l'avoir. Une très forte personnalité contenue dans une boule d'affection. Un vrai Koala collée contre son papa, sa maman ou sa grande soeur. Une charmeuse que je vous dis. Elle vous fait choquer un moment et vous fait une blague la minute d'après où vous devez vous empêcher de rire afin de garder votre air "grave".

Il y a environ six mois, lorsqu'elle était très énervée, elle nous regardait et les mots se bousculaient dans sa bouche. Ça donnait quelque chose comme:

-Ma...ma...maman, je veux du j...jus!

Moi et Blondinette, on se regardait avec le sourire. C'était seulement sa tête qui réfléchissait plus rapidement que sa bouche. Tant d'énergie dans cette championne du calin.Celle-ci, c'est une de mes préférées. Remarquez le regard intelligent qu'elle a. Vous êtes vraiment chanceux, c'est peut-être notre seule photo où nous sommes sérieux tous les deux. Aucune grimace, rien.

Puis, les mois ont passé. Blondinette a été la première à s'inquiéter de ces petites difficultés langagières. Moi, je la rassurais du mieux que je pouvais mais elle n'y croyait pas, ça se sentait. Juste une étape dans le développement, sans plus. Un Koala, ça passe tellement de temps collé contre nous que lorsqu'il se décide à descendre de son arbre, il est seulement normal d'hésiter sur certains mots, pas vrai?

Depuis deux semaines, c'est de plus en plus frappant. Je ne vous ferai pas de citations pour vous exposer la situation car ça me fait un peu mal, je dois l'avouer. Disons qu'on parle ici de plusieurs secondes avant que la phrase se mette en marche bien souvent. Des secondes durant lesquelles mon coeur de papa se serre. Des secondes trop longues.

Je sais, ce n'est pas grand chose me direz-vous. Un bon vétérinaire nous donnera très rapidement des exercices qui l'aideront et qui lui permettront de bien contrôler ces "hésitations de la voix". Elle n'est pas atteinte d'une maladie grave comme plusieurs autres enfants qui ont Ste-Justine comme maison, je le sais aussi.

Si j'étais arrivé sur votre blogue ce matin et qu'un tel billet s'y était trouvé, j'aurais hésité entre la tape dans le dos ou les conseils, si j'en avais. Et je me serais dit que vous avez écrit sur le coup de l'émotion, que vous verriez bientôt comment tout paraît plus simple avec du recul. Je sais.

Mais vous êtes-vous déjà coupé avec une feuille de papier? Même si l'on sait que l'on ne sera pas amputé, même si l'on sait que l'on n'est pas en danger de mort, n'empêche que ça fait mal sur le coup... Mais heureusement, ça cicatrise vite...Celle-là, elle est spéciale pour moi. Je venais de vivre une semaine de fou au travail et j'étais tellement fatigué. Vous voyez son air? On dirait que c'est elle qui s'occupe de moi, qui me soutient, qui m'aide à passer à travers, qui me fait une imitation, semblant me dire que tout n'est pas si mal...

Elle ressemble à tous les autres koalas. C'est un peu ce qu'on veut comme parent, non? On veut nos enfants ressemblant aux autres avec un petit extra, quelque chose que les autres n'auront pas et qui fera la différence contre l'indifférence. Qui leur permettra de se fondre dans la foule mais qui fera en sortes que tous les gens sauront toujours où ils sont.

16 commentaires:

mandoline a dit…

Vous l'aimerez quand même, plus fort même encore, faudra seulement faire la différence, pour elle...

Circé a dit…

Oh :(
Je sais tellement, je comprends tellement... si tu savais jusqu`à quel point ! Les larmes me sont venus, car ces choses, c'est par petites observations, petits coups au coeur qu'elles nous arrivent.

et souvent, les autres, ils nous croient pas, pas tout de suite. Mais nous on sait, parce que le coeur saigne, et un coeur qui saigne, ça trompe jamais.

Je t'envoie, à toi et à blondinette, vraiment tout le courage qu'il me reste. J'espère de tout coeur que ce soit une phase, de tout tout coeur...

prof en exil a dit…

je n'ai rien de plus à t'offrir qu'un cybercâlin, une webtape dans le dos, qu'un sourire qui veut dire que tout ira bien...

désolée, c'est si peu comparé à ce que je voudrais t'offrir..

xx

Intellex a dit…

Je vous offre pour maintenant mon sourire et toute l'empathie du monde.
Pour la semaine prochaine, je vous offre un grand éclat de rire entre deux recherches.
Pour les semaines suivantes, je vous annonce ma gratitude pour avoir eu l'excellente idée de former un couple génial destiné à l'éducation de mademoiselle Koala. Elle n'aurait pu trouver meilleurs parents dans sa différence.

Et pour dérider cette atmosphère tendue, je vous offre finalement mon dernier billet, qui relève (sans que vous le sachiez clairement) d'un mot lu ici dernièrement, qui me sonnait comme un "défi", celui de traiter tous les sujets avec mes tripes.

Gooba a dit…

Tu m'as fait pleurer, maudine. Au début, je lisais et je me disais : Ce que sa Koala peut ressembler à ma Craquante. Elles sont pareilles, toutes les deux. J'avais l'impression que tu décrivais ma fille...

Puis la suite... Je me suis revue devant mon Bougonneux âgé de quelques mois, le trouvant tellement lent comparé à ma grande... L'histoire de sa naissance est revenue me hanter et je me suis mise à pleurer à l'idée qu'il soit un peu trop différent de ce qu'un parent espère.

Tu as fait remonter une boule d'émotions. Mais tout ça pour dire que je comprends tes sentiments, dans la mesure où ils doivent pas mal ressembler aux miens à cette époque.

Mais effectivement, je te dirais quand même que Koala n'est pas atteinte d'une maladie grave et qu'avec les parents qu'elle a, c'est le Koala le plus chanceux du monde car ses difficultés seront prises en main et disparaîtront probablement aussi vite qu'elles sont apparues...

Drew a dit…

J'ai pas de conseils, juste la tappe dans le dos.

Une à toi et une toute douce à ta Koala.

Ça pouvait pas mieux être écrit comme situation.

En Saignant a dit…

Mandoline: Et on le fera! C'est promis!

Circé: J'ai entendu parler d'une phase aujourd'hui justement, c'est drôle. Comme si elle tentait de trouver ses idées en même temps qu'elle parle. N'empêche que c'est assez sévère. Mais on est plus armés aujourd'hui qu'hier. Merci.

Prof en Exil: Je te promets que je te garde des malheurs pour septembre prochain. :) Ne t'inquiète pas, je les sens...

Intellex: Merci pour tous les voeux et surtout le billet. J'avoue que je n'ai pas été capable de laisser de commentaires car j'avais peur "d'évacuer" un peu trop. :)

Gooba: Je ne voulais pas te faire remonter trop d'émotions, ma chère. Mais nous ne sommes pas des parents extraordinaires. Que deux personnes ordinaires qui aiment leurs enfants comme elles le peuvent. Ça te rappelle quelqu'un?

Au moins, je ne l'ai pas filmé... :o) Merci pour ta petite saucette!

Drew: C'est donc ta tappe qui lui a donné le sourire ce matin!

Merci du commentaire, je le prends...

UN GROS MERCI À TOUS. BLONDINETTE AVAIT LES LARMES AUX YEUX EN LISANT VOS COMMENTAIRES. IL EXISTE UNE SOLIDARITÉ HORS DU COMMUN SUR LA BLOGOSPHÈRE ET PAR SA GRATUITÉ, ELLE FAIT DRÔLEMENT DU BIEN.

Marie-Andrée a dit…

C'est à mon tour de t'affirmer que je ressens une tonne d'empathie pour votre famille. Je sais bien que rien ne peut calmer vos angoisses, mais je sais que l'amour fait passer bien des choses. Et l'amour, dans ton blogue, on le ressent à chaque ligne qui parle de Loutre, Koala et Blondinette. Courage!

Une femme libre a dit…

Comme c'est bien écrit! Un bijou! Magnifiques photos!

Anonyme a dit…

De Zed : pas sur mon compte

Mon beau coeur d'amitié, tu mérites tout ça.

Blondinette et toi, la Loutre, Koala... tout cet amour entre vous... Ton cheminement, ta sensibilité, ton humour, comment ne pas avoir envie de donner à une personne qui donne autant d'elle-même, de manière si intègre.

Zed xox

Gooba a dit…

Les émotions, faut que ça remonte de temps en temps. Ça fait vivre. Quand ça stagne au fond, ça finit par pourrir. :o)

Pas des parents extraordinaires? Peut-être pas... mais tu avoueras qu'avec tout ce qu'on voit dans notre profession, vous êtes pas mal au-dessus de la norme. Koala est chanceuse d'être tombée dans vos vies. Elle ira mieux... :o)

Martin-Victor a dit…

Chez nous on les trouve cute aussi mais on en parle à l'anglaise, des koéley. Qu'importe, l'important c'est le bonheur des koalas! ;)

En Saignant a dit…

Marie-Andrée: Merci beaucoup. Ça fait plaisir d'être capable de "faire passer" cela.

Femme Libre: Merci! Les photos des koalas ont été prises dans ma cour arrière. :)

Zed: Merci pour tout. Surtout, de m'accepter comme je suis... xox

Gooba: Merci. Mais je suis certain que tu comprends que malgré toute l'honnêteté qu'on peut avoir, il est certain qu'on se divulgue souvent sous notre meilleur jour ici.

Tu as raison pour les émotions. Vie les tiennes comme tu l'entends, tu as bien mérité ce petit repos. Une chose est certaine, tu nous manques beaucoup et je crois parler pour plusieurs personnes ici. Reviens quand tu veux.

Martin-Victor: Bienvenue ici. N'est-ce pas pour ce bonheur, qui parfois nous a manqué, qu'on s'implique autant?

Gooba a dit…

On a beau laisser transparaître nos plus beaux atours, il y a des choses qui ne trompent pas, à mon avis. Alors c'est soit que tu es un bon papa ou un sacré bon menteur! :o)

Je reviens ici tous les jours. Dans mon chez moi, je ne sais pas encore, mais ici et là, c'est certain. :o)

Zed Blog a dit…

Je ne t'« accepte » pas « comme tu es ». Je t'aime parce que tu es ce que tu es, pour le courage que tu as, ton intégrité et le don de toi que tu fais. C'est différent, ça.

Même si tu as de malodorants pieds et un ilot sur le crâne. Il faut dire, par contre, que la partie de toi avec laquelle je fais affaire, elle est à l'intérieur. Hihihihihi!

Zed xox

Morenita a dit…

Je suis arrivée ici en suivant un lien chez Mandoline.

Je ne saurais mettre en mot ce que je ressens en vous lisant sinon que c'est viscérale. Une compréhension au delà des mots.

Ste-Justine est un peu ma deuxième maison bien que mes enfants ne souffrent d'aucune maladie mortelle. Sont différents les miens... pas des koalas mais bien mes p'tits gorilles à moi.

J'ai vécu aussi les mots qui se bousculent dans la bouche. Les syllables qui se répètent sans arrêt puis le regard triste, les larmes silencieuses car le disque qui saute a fait oublier à l'enfant ce qu'il voulait ardemment dire.

Je voulais juste vous dire une chose... qu'on en sorte tous grandit de côtoyer nos enfants différents. Pour rien au monde je ne changerais ma vie avec un autre car je ne serais pas qui je suis aujourd'hui sans eux.

Bonne chance à vous! :)