jeudi 15 mai 2008

Le clin d'oeil du week-end avant le week-end (vol.3)

Avant cette semaine, j'avais un certain nombre de certitudes. Rien d'important, quelques petites notions que mon cerveau a fini par accepter comme vraies. Des exemples? La Terre est ronde, les enseignantes de maternelle mangent toujours leurs lunchs dans trop de petits plats, certains spécialistes de musique commencent à ressentir un léger stress à l'approche d'un certain spectacle... Rien d'important. Tout allait changer grâce à deux petites, hautes comme trois pommes, déjà remplies de sagesse.

En début de semaine...

Loutre: Papa, c'est quoi sur ta tête?

En Saignant: Bien, des cheveux ma belle.

Loutre: Non, dans le milieu, juste là!

En Saignant: Bien, un peu moins de cheveux!

Loutre: On dirait une île!


Hier soir...


Koala: Ouach, mes pieds puuuuuuuueeeeennnnnnttttt!

Blondinette: Ouach!!!

Koala (avec le sourire fier): Comme les pieds de papa!


Voilà, grâce à ma grande générosité et à mon amour-propre suspecte, plus jamais je ne serai un blogueur inconnu pour vous. À partir de maintenant, je suis le blogueur avec un début de calvitie et des pieds malodorants.

5 commentaires:

Intellex a dit…

AhAh ! Je fais juste rire, désolée du contenu très près du zéro de mon commentaire. Ahah.
Avec mon billet sur le scatologique amoureux, je me disais que la semaine sentait bizarre... et j'y ajoute la drôle d'odeur du blogue de l'En Saignant maintenant.
On devient tranquillement une blogosphère odorante !

Prof malgré tout a dit…

Je pensais que c'était une odeur de lait caillé...

Marie-Andrée a dit…

C'est étrange, tu n'écris pas comme quelqu'un qui sent fort des pieds. Pour ce qui est de l'île presque déserte, ha!ha!ha!

Missmath a dit…

Tant qu'à être dans les confidences... sont-ce les pieds de En-saignant sur la photo ?

Lise a dit…

En Saignant,

peu importe l'odeur en provenance des pieds, les textes que je lis ici sentent très bon, parce que pleins de sensibilité, de tendresse, et d'humour jamais douteux.

Et la photo est superbe; rien n'est plus touchant que de petits pieds de bébés, qui sont un chef-d'oeuvre de miniature, odorants ou pas...