samedi 16 février 2008

Éloge à un Nez Malgré Tout

Pour les non-initiés, allez sentir de ce côté-là et revenez lire.

Inspiré par le nez de PMT, coloré par le monologue de Cyrano de Bergerac, pimenté par En Saignant.


Taquinerie amicale: "Mais il doit tremper dans votre tasse!"


Non, ne vous en faites pas, il ne trempe pas dans sa tasse, j'ai vérifié. Mais par contre, il a fallu décoller du mur la table sur laquelle la cafétière était posée car les bras de PMT n'étaient pas assez longs pour s'y rendre et lorsqu'il ne boit pas de café, le PMT, il n'est qu'un NEZ-tourdi.



Taquinerie descriptive: "C'est un roc! C'est un pic! C'est un cap! Que dis-je, c'est un cap? C'est une péninsule!"



Oui, une péninsule. Et vous auriez dû voir les élèves de maternelle y installer leurs tentes. On les a cherchés des jours durant avant que PMT se présente chez l'infirmière-sourire de l'école pour se plaindre que son NEZ lui piquait. Ce n'était pas tant la tente que les piquets. Mais on l'a échappé belle car ils avaient organisé une sortie éducative qui devait se dérouler le lendemain dans deux grottes pas trop loin de leur campement.


Taquinerie curieuse: "De quoi sert cette oblongue capsule? D'écritoire, monsieur, ou de boîte à ciseaux?"



Si PMT était titulaire de classe au lieu d'être un prof de musique récalcitrant, imaginez l'économie d'espace et organisationnel pour ses élèves. Tu veux un crayon? Attends que je me mouche...



Taquinerie gracieuse: "Aimez-vous à ce point les oiseaux que paternellement vous vous préoccupâtes de tendre ce perchoir à leurs petites pattes?"



PMT entretient un lien privilégié avec la plupart des groupes de l'école. Et pas seulement les groupes, si on les considère comme des entités, mais aussi avec plusieurs des élèves qui le composent. Vous devriez voir à quel point il peut être touchant de le voir se promener, comme récompense dans son système d'émulation, avec cette horde assise sur son nez, chantonnant des airs classiques. Il a même fait installé des ceintures de sécurité en bandoulière. Il ferait vraiment n'importe quoi pour que les élèves se SENTENT bien.



Taquinerie naïve: "Ce monument, quand le visite t'on?"



L'organisme École Montréalaise a annoncé en grande pompe sa programmation de services offerte aux écoles défavorisées de l'Île de Montréal. vous auriez les "oh" admiratifs des journalistes lorsqu'on a annoncé qu'une visite de la Statue Malgretew serait offerte. Un journaliste s'est même inquiété du sort qui attendrait un jeune qui en tomberait durant l'escalade mais a tôt fait d'être rassuré par les responsables qu'on se contenterait de la regarder, afin de ne pas mettre la vie d'aucun élève en danger.



Taquinerie pratique: "Voulez-vous le mettre en loterie? Assurément, monsieur, ce sera le gros lot!"



Imaginez un seul instant la foule de participants et surtout, de participantes, dans la Loterie Malgré Tout. Des fans finis de son blogue qui voudraient entendre l'écho encore persistant d'un "Tching Kawong" bien senti, de grands musiciens qui auraient entendu parler de la sonorité de ses orifices, des organismes religieux à la recherche de nouvelles cavernes pour y enfermer un statue de Marie en plâtre, ce serait la cohue.

Et moi, qu'en ferais-je? Sûrement un ornement dans mon salon où j'irais parfois méditer, tantôt dans la narine gauche, tantôt dans la droite, afin d'absorber le plus possible de son FLAIR en ce qui concerne les relations maître-élèves...

15 commentaires:

Prof malgré tout a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Prof malgré tout a dit…

Bla bla bla...

Il est normal mon nez... Il est juste volontaire.

Zed Blog a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Zed Blog a dit…

Prof Malgré Nez est mon néant derthalien préféré de la catégorie mutante. Que serions-nous, sans lui? J’offre en pâture ma réflexion, unanime et d’une seule voix, ambiophonique. Tressaille, mon ami, toi qui s’apprêtes à la lire. Qu’en ton sein allaitant surgissent les courbes dysharmoniques de ces sonorités nez buleuses.

Sa presqu’ile, son continent, sa plaque tectonique, son arme nucléaire, son vaisseau spatial gravitant, en quasi autonomie, autour de son orbite… Car il ne saurait ici être question d’un pluriel. Non. Seule une alternance demeure plausible en de telles circonstances, entre les deux cavités où le regard nez puise en rien les sarcasmes que suscite la saillie pré-occupant l’ensemble du paysage facial dalien.

À la vision tridimensionnelle, qui lui fait - compte tenu de l’abime qui sépare les deux - cruellement défaut, supplée fort heureusement l’oreille musicale, délicatement taillée, qui se porte de chaque côté de la tête.

Le crâne, dans la partie arrière duquel on a dû chirurgicalement implanter une masse todonte afin d’éviter que le tout du malgré se penchât trop vers l’avant et ne trébuchât sur sa béquille, sa perche, son percheron, a fière allure, bien que possiblement dégarni.

Personne nez gale sa cabotinerie dont la réputation n’arrive toutefois pas à la cheville de son alter ego.

Son écuelle pour virus itinérants, son épouvantail à effrayer les corbeaux voraces, son édifice à l’architecture postmoderne redoutable, son édredon pour enfants tristes, son écervelé, bordel, son équerre aux angles tordus, son équipe, son égalisateur graphique, son échasse unique, son éberlué, son état d’âme, et il faut, ma foi, que j’en laisse aux autres, n’entament en rien ni l’infection qu’un drap seul ne peut moucher, ni l’affection qu’on lui porte.

Et fenêtres.

Et toi, en saignant, ta folie semble sans limites et je l’adore.

Câlins amicaux au nombre de ton choix, Zed :)

Le professeur masqué a dit…

Et moi qui croyais qu'il y cachait ses instruments!

Jhon a dit…

Mais que de verve aujourd'hui :p Ca me donne envie de relire la pièce, tiens...

Hortensia a dit…

C'est bien beau le pastiche —très réussi, en passant!—, mais il aurait été apprécié que vous l'accompagnassiez d'une photo. À force de lire tant d'éloges à son sujet, je commence à être curieuse de le voir, moi, l'appendice malgretewesque.

En saignant a dit…

Mais non, il est tout de ce qu'il y a de plus normal, son nez. Ce billet, c'était seulement pour en finir avec ce petit "running gag", avant que ça devienne choquant pour la victime. Il a un sens de l'humour à tout épreuve mais bon, je ne prends pas de chance...

Pour la photo, j'ai bien essayé mais il semble y avoir un "copyright malgré tout" dessus. Si j'étais vous, j'essaierais le Yullblog, vous auriez peut-être plus de chance.

Zed Blog a dit…

C'est clair, en saignant : on s'en fout, de son nez. À part le plaisir que tu nous offres.

Ce qui est bien, avec Internet, c'est qu'on aime les gens pour leur invisible (aux yeux).

Zed :)

Lise a dit…

Ainsi se termine ce qui NEZ tait qu'une plaisanterie, NEZ en moins très amusante. Merci En saignant !

prof en exil a dit…

belle envolée littéraire!
Zed, bon complément!
Qui aurait cru que cette apendice pouvait susciter autant de créativité??!
PMT sois-en fier et couchoute le! ;)
Parce que sinon ce sera la fin de la littérature ensaignatesque!

en passant, j'ai perdu 2 ou 3 ballons de basket l'année passée, tu ne les aurais pas retrouvés dans un kleenex?? ;)
désolée je voulais le dernier mot! :P

Prof malgré tout a dit…

Tu devrais faire ouvrir les commentaires dans une autre fenêtre. Je connais plein de monde qui ne reviennent pas sur ton blogue juste pour ça...

ovqma

C'est ce qu'il faut que je tape aujourd'hui.

ovqma... fallait y penser!

Zed Blog a dit…

En saignant,

J'aime beaucup la blague de Prof en exil...Hahahahahahaha!

Les Kleenex, chez PMT, portent la marque TexMade. 600 fils au pouce. Je l'ai vu se dépanner, une fois, en attrapant une burka.

Dis, Prof Malgré Tout, c'est que, lorsqu'on bloque les fenêtres intempestives, c'est plus compliqué. Tu nous fait tous changer nos blogues à cause de ton Mac....... Humffff...

ptmbqgq (Pas juste, le mien, il est plus long. Pas mon nez.)

Zed :)

En saignant a dit…

PMT: chose suggérée, chose faite mon cher ami. Je compte quand même sur toi lundi pour m'expliquer tout ça.

OVQMA??? Nope, la comprend pas celle-là...

Zed: si tu embarques là-dedans, je suppose que toi, tu la comprends. Sûrement une blague de blogueurs expérimentés (pour ne pas dire de vieux blogueurs) :)

Prof en Exil: Bon punch!

Lise: Tout le plaisir a été pour nous tous, je crois bien! Peut-être même PMT, tel que je le connais...

Zed Blog a dit…

Je t'invite à en faire l'expérience. Ça fait longtemps qe tu n'es pas venu en visite chez moi. Il suffit, jeune blogueur, d'allumer ta conscience à tout ce que tu feras. Tssssst... (les neurones qui se connectent).

Hihihihihi!

Ah et tant qu'à y être... Ça m'avait inspiré ceci, l'an dernier.

mnqnng à toi, cher en saignant!

Zed :)