samedi 9 février 2008

La légende de Yin et Yan (2ième partie)

Pour la première partie de l'histoire, allez ici.





Sous les ordres de Patron, Prof d'éduc ouvrit le premier rabat de la boîte, puis, après avoir regardé sa planification, le deuxième. Il prit une grande respiration... et laissa l'air pénétrer dans la boîte. Ce qu'il y apperçut le laissa perplexe.





-Patron, venez voir par ici! dit-il.





-Est-ce grand et gros?





-Non, Patron.





-Est-ce syndicaliste?





-Je ne crois pas, Patron.





-Est-ce contestataire?





-Euh... il faudrait leur parler.





Sur ces mots, deux petites têtes aux yeux bridés sortirent la tête de la boîte, toutes souriantes. Patron, d'abord surpris, sentit un grand sourire apparaître sur son visage, sourire qu'il voyait se réfléter dans les lunettes des deux fillettes. Il en profita pour enlever un brin de salade tenace entre ses deux dents d'en avant.





-De nouveaux élèves! C'est vrai, j'avais oublié. Ils arrivent directement de la classe d'accueil de Mme Vee Yen Hissitt. Prof d'Éduc, va tout de suite me chercher En Saignant et Collègue Parfaite. Je dois leur parler. Prof d'Éduc s'exécuta, à petit trot, laissant un odeur de sueur derrière lui.





-Où est le travail? Quand est-ce qu'on commence? dirent deux voix avec un fort accent.





-Ne sont-elles pas magnifiques? dit le Patron, ému. Je vous promets de vous accomoder raisonnablement...





En Saignant et Collègue Parfaite arrivèrent d'un pas lent et relaxé, l'odeur de cigarette bien respirée leur pendant au bout du nez.





-Regardez ce que nous avons reçu! dit Patron.





Les deux petites regardèrent les deux enseignants avec un sourire qui faisait remonter leurs lunettes sur leurs yeux. Leurs crayons étaient déjà sortis, prêts à écrire.





-Mathématiques, quand? cria la première.





-Anglais, quand? cria la deuxième.





-OOOOOHHHHHHH! s'exprimèrent les deux collègues, se questionnant à savoir s'ils devaient commencer à enrichir leur enrichissement.





Patron les regarda, fier comme un père. Une larme se pointant au bout de son oeil droit. Pleurer de l'oeil gauche était très mal vu dans la classe dirigeante.





-Alors, ils sont à qui? dit-il avec un sourire espiègle.





En Saignant et Collègue Parfaite se regardèrent un court instant et déversèrent un déluge de "moi, moi, moi!!!". Des nouveaux élèves comme ceux-ci étaient en effet très populaires auprès de la population enseignante. Patron, après les avoir écouté durant un moment, amusé, prit la parole.

-Pourquoi pas une petite compétition pour gagner le droit d'avoir deux étudiantes extraordinaires comme celles-ci?

À SUIVRE...

4 commentaires:

Zed Blog a dit…

Je crois qu'elles seront inséparables...

Zed :)

En saignant a dit…

Merci ma muse... j'avoue que j'avais des doutes tant qu'à la fin mais là, tu m'as donné une "corps du Christ" de bonne idée. Watch out...

Safwan a dit…

Je salive à l'idée de lire la suite! Quelle belle critique sociale, tout de même!

En saignant a dit…

Merci Safwan. Voilà la suite!