samedi 11 juillet 2009

Grâce à Facebook...



  • je suis maintenant ami avec des gens dont je ne me rappelais même plus l'existence.

  • j'ai appris que si j'étais une pâtisserie, je serais un ostie de brownie.

  • je possède maintenant un outil de clavardage qui est toujours à OFF.

  • des amis qui me téléphonaient souvent m'écrivent maintenant.

  • des photos de moi apparaissent un peu partout et je ne suis jamais bien cadré.

  • j'ai appris qu'il y a des gens qui n'ont vraiment aucun jugement face à l'esthétique de ces dites photos.

  • Speed Date m'envoie des courriels régulièrement et j'ai dû expliquer à Blondinette que je n'avais crissement aucune idée de quoi il s'agissait.

  • des mamans d'élèves que je n'ai même pas eus veulent être mes amies.

  • je sais maintenant ce que font mes amis à chaque heure de la journée, même quand je n'ai vraiment pas besoin de connaître ces détails.

  • je suis maintenant beaucoup plus conscient socialement, sinon, comment pourrais-je savoir qu'il existe un groupe de soutien à Jimmy, un Merle d'Amérique incapable de trouver des vers?

  • le mystère ne fait maintenant plus partie de ma vie.

  • Bejewelled Blitz est entré dans ma vie et tout mon "free time" s'est évaporé.

Oui, vraiment, Facebook a changé ma vie. Et vous?!?

14 commentaires:

Lionne a dit…

Idem. Idem pour tout, incluant l'impression d'absurdité totale que donne cette chose. Mais bon. Ça m'a tout de même aidé à garder contact avec 2 ou 3 personnes que j'aurais sans doute définitivement perdues de vue autrement. J'avoue que lorsqu'on en est là, c'est que la relation ne va pas fort :-) Mais à mon corps défendant, le circonstances sont vraiment particulière. Sinon, Facebook, je le larguerais !

CAtharsis a dit…

bejeweled blitz.. et avant c'était word challenge...

Facebook, c'est une mode qui va passer j'imagine. Mais pour une curieuse comme moi, c'est un incontournable.

unautreprof a dit…

idem pour speedate! Comment enlève t-on ça?

Drew a dit…

J'oublie tout le temps d'aller là-dessus...

Prof Malgré Tout a dit…

Tout comme Drew, j'n'y vais pas souvent.

J'ai remarqué que pour ce genre de chose, c'est plus drôle d'être Prof Malgré Tout que mon vrai moi. J'en déduis que c'n'est pas un truc pour la vérité.

Par contre, j'ai retrouvé de vieux amis et maintenant, on s'écrit des mails parce que FaceBook, ce n'est pas notre truc.

C'est bien aussi pour garder contacts avec les anciens élèves sans les avoir trop à proximité.

Pour répondre à ta question, je ne crois pas que FaceBook change les vies; FaceBook les éteint. Donc, amis facebookeux, trois mots pour vous : get a life.

Cheers

En passant, le prénom de ton fils sur Facebook, c'est son diminutif ou le vrai nom?

¤Enidan¤ a dit…

J'étais une anti-facebook avant d'y découvrir quelques applications rigolottes..

Mais ce que j'aime le plus, c'est d'échanger avec des personnes de ma vraie vie que je n'ai jamais le temps d'appeler... au moins, là, je garde contact...

Gsawyer a dit…

Aucune idée...je n'ai pas facebook et je ne magasine pas chez Waltmart...j'ai des pricinpes quand même...lol.

Félicitation pour la naissance de l'héritier...salutation à toute la famille.

P.S Bonne fête en retard...mais j'ai laissé un message sur le répondeur

Madame Potine a dit…

Ah! ah! vraiment drôle et sarcastique ton billet, j'adore.

Moi, Facebook, je m'étais inscrite au début, mais quand j'ai reçu un tas de niaiseries, ben, j'ai flushé rapidement.

Je n'aime pas Facebook, ni Twitter non plus, mon blogue me suffit. J'ai assez d'ami(es) dans la vraie vie, sans m'en chercher sur Facebook.

Je me dis que si je ne vois plus certains ami(es), c'est probablement que nos styles de vie ne se rejoignent plus, alors inutile de reprendre contact.

Je ne juge pas ceux/celles qui sont sur Facebook, je ne donne que ma p'tite opinion.
`
Et l'Héritier va bien?

Le professeur masqué a dit…

Je garde les avantages et je scrappe les inconvénients. Pour la famille chez moi, il s'agit d'une façcn de transmettre de l'info. Ça rapproche. On ne tombe pas dans le cul-cul et c'est correct. Pour le reste, il y a la fonction ignorer qui est très pratique.

Il n'y a que les maudites photos qui me font suer.

Missmath a dit…

Facebook m'a permis contre une bouteille de vin de mettre la main sur l'introuvable volume de Swolowski et un Kreysig qui trainaient dans une boîte cachée dans le sous-sol des parents d'un ancien étudiant. Eh oui, je n'ai comme amis que mes étudiants... sur Facebook, évidemment.

unautreprof a dit…

Ah oui, comme prof masqué, j'ai aussi sur facebook un lien avec la famille, par exemple, un groupe fermé où nous mettons des photos récentes mais aussi plus anciennes.

Comme j'ai de la famille outremer, ça facilite les contacts.

M. Gronde Lacolère a dit…

Livre de fesses , c'est à la limite de l'espionnage, c'est donner accès à presque n'importe qui à fouiller des infos inintéressantes et qui le deviennent je ne sais trop pourquoi. C'est perdre du temps avec des amis que l'on ne voit jamais, et d'en manquer ensuite avec ceux qui comptent dans le réel, dont on apprécie le rire, les blagues, les sacres, etc.
Redevenons humains, et non des prolongations de machine qu tuent l'émotion.

Lacolère.

p.s. Livre de fesses = facebook en français

Lise pas de blogue a dit…

En Saignant,

Facebook, Twitter, Messenger, une Trinité très éloignée de mon quotidien (et je ne m'y inscrirai jamais), qui explique sans doute le silence relatif sur les blogues et la non-réponse aux commentaires, de manière générale du moins.

Les blogues sont voués à disparaître, tués pas la Trinité, un jour où l'autre. Je n'en ai toujours pas, n'en aurai jamais, mais je fais ma tournée de lecture quotidienne.

Et bravo pour le nouvel héritier. Je l'avais lu, sans commenter, mais lui et Jacob pourront jouer ensemble...

:)

L'ensaignant a dit…

Lionne: pour les deux ou trois personnes avec lesquelles tu as gardé contact, ça en vaut la chandelle.

CAtharsis: tout passe tellement vite de nos jours. Ce qui était "in" hier est démodé aujourd'hui.

unautreprof: j'le sais pas. Ma technique principale consiste à me créer une adresse de "junkmail" que je m'assure d'aller voir une fois par semaine et où je fais expédier tout ce genre de truc.

Drew: vois-tu, moi, c'est les poubelles que j'oublie de sortir. Mais je suis certain que Facebook ne t'engueule pas quand tu n'y vais pas.

PMT: vrai nom. Et tu n'es pas le dernier à me poser ou mieux, à lui poser la question...

Enidan: c'est là la question que je me pose: est-ce que Facebook sert à entretenir des relations qui seraient vouées à l'échec sans lui?

Gsawyer: merci. Je te téléphone possiblement aujourd'hui. Le temps passe tellement vite depuis quelques jours, je n'ai aucune idée pourquoi! ;)

Madame Potine: et ta p'tite opinion, elle nous intéresse drôlement!

PM: là, je seconde. Dans le fond, un peu comme un babillard électronique mais avec usage restreint.

Missmath: encore là, ne serait-ce que pour cette aventure, Facebook en vaut la peine.

unautreprof: touché!

M.Gronde Lacolère: belle montée de lait, cher ami. Un autre combat pour toi, mais auras-tu le temps de le livrer entre tous les autres?

Lise: je ne crois pas que le blogue disparaîtra de sitôt. En faits, je ne crois même pas qu'il disparaîtra. La forme écrite est trop tenace. N'avions-nous pas prévu la fin du livre un jour?

Mais j'aime bien les opinions divergentes, tu sais!