mardi 7 octobre 2008

S'oublier

Oublier, tout oublier, s'oublier
Parce que c'est le temps
Parce qu'on n'a pas le temps
De penser à se repenser

Les secondes secondent les heures qui se meurent
Parce qu'on attend
Parce qu'on s'entend
Trop rarement, trop faiblement

Chercher autour de nous ce qu'il y a en nous
Parce que ça brille plus fort
Parce que c'est moins d'efforts
Et que c'est dur de s'endurer

Courir partout mais pas vers nous
Parce qu'on ne sait plus
Parce qu'on ne sent plus
Notre propre coeur et ses couleurs

Excusez-la...

7 commentaires:

Circé a dit…

Pourquoi t'excuser, En Saignant ? D'avoir des émotions ? De manifester de la fatigue, de la tristesse ? Parce que tu ne joues pas sur ton registre habituel d'humour ?

Ce texte est l'un des meilleurs que tu as écrit, et tu t'en excuses, c'est dommage. Combien de textes sans forme dans ta tête n'ont jamais atteints ce blogue...

unautreprof a dit…

Texte parlant.
J'aime.

Zed Blog a dit…

Et moi, j'ai juste envie de te dire que j'espère que tu vois tout ce chemin parcouru.

Les mots que nous choississons, les phrases que nous créons ne sont-ils pas les structures de notre maison?

Et si ton groupe amorphe t'invitait à consacrer plus de temps à toi! Ne serait-ce pas merveilleux, déjà!

Zed

mandoline a dit…

Très joli billet :)

Le professeur masqué a dit…

En Saigant: marcher vers soi est parfois un long chemin.

Mme Gronde Lacolère a dit…

Avec cette pause sur l´ecriture de billet, tu appuies bien le dernier, et c´est bon signe j´imagine.

En Saignant a dit…

À tous, merci beaucoup pour les bons mots.

Circé: tu as raison. Il va falloir m'assumer un de ces jours. Si tu repasses par ici bientôt, pourrais-tu m'écrire s.t.p. car j'ai besoin d'une adresse que tu m'as déjà donnée et que j'ai égaré.

Zed: toujours là, après ces nombreux mois, à me faire me retourner vers moi.

Merci.

PM: Oh que oui... surtout sans GPS!