mercredi 10 septembre 2008

Ça (ne) fait pas mal!

Je suis dans le grand ménage ces temps-ci. C'est Blondinette qui sera surprise de lire cela ici, elle qui a besoin de m'annoncer que c'est l'heure du ménage avec le même tact qu'on annonce à un enfant qu'il doit aller chez le dentiste mais c'est vrai. Pas un ménage physique, loin de là. Un petit dépoussiérage intérieur, sans pression. Un lavage sans pression, bizarre...

Il y avait un peu trop de monde chez moi depuis plusieurs années. Un Ensaignant pour chaque membre de mon entourage à part quatre exceptions: Blondinette, ma psy, Collègue Parfaite et ce blog. Certes, j'exagère souvent les faits ici, histoire de les rendre plus intéressants qu'il le sont en réalité mais ce que vous lisez, c'est moi. Les autres, vous avez très souvent eu un Ensaignant-tapisserie avec vous. Désolé de vous décevoir mais c'est ainsi.

Je m'y prennais de la façon suivante: je suis devenu expert au fil des années dans l'art de lire ce que les gens désirent des autres. Difficile à expliquer mais je décèle chaque indice dans le discours verbal et non-verbal des gens que je rencontre afin de coller aux goûts ou dégoûts qu'ils expriment, consciemment ou non. Compliqué? Vous avez pas idée.

Donc, histoire de me faire aimer du plus grand nombre, j'offre aux gens ce qu'ils désirent. Vous voulez parler sérieusement? Je peux vous donner ça, même si je n'en ai pas envie. Vous voulez rire? Ça aussi, aucun problème, même si je me sens terriblement sérieux ce matin. Vous voulez vous faire allaiter? Viens par ici, PMT, même si mes seins me font terriblement mal. Je vous le jure, un expert. Une sorte d'intelligence émotive "one way". Aucune idée de ce qui se passe à l'intérieur de moi mais une méchante bonne idée de ce qui brasse dans le coeur de ceux qui m'entourent.

Et cette semaine, pouf! Un paquet d'Ensaignants sont disparus. Suite à une agréable rencontre avec une vieille connaissance qui s'assume entièrement (il se reconnaîtra) et à des années d'introspection, phénomène accéléré depuis décembre, j'ai eu envie d'essayer autre chose. Juste pour le fun. Juste pour voir si je pourrais être aimable en restant moi-même. Une "long-shot"...

Et vous savez quoi? Je ne me suis jamais senti aussi fort qu'en ce moment. Face à moi, face aux autres. S'assumer pleinement, respirer et prendre le temps de le faire. Je baigne dans la facilité. Et mon contact auprès des autres s'en retrouve amélioré par le même coup.

Décrire tous les bénéfices que je retire de cette situation serait trop long à expliquer et honnêtement, pas mal emmerdant pour vous. Vous méritez mieux que ça. Mais disons qu'à part un nombre incroyablement élevé de personnes qui me demandent si ça va, un regard inquiet sur le visage, tout baigne. La zénitude que je vous dis.

Alors voilà pour les nouvelles. Pas tellement le goût d'écrire ces temps-ci non plus. Le goût de m'occuper de moi un petit peu. Parce que tout d'un coup, je me rend compte que je le mérite peut-être un peu.

Comme disent les A.A., un jour à la fois...

Sérieusement vôtre (pour ce soir!),

Enzénant

p.s. je prends quand même le temps d'aller voir tous vos billets, fil RSS aidant. Vous écrivez de maudites belles affaires. Quelque chose me dit qu'un "100 questions" s'en vient.

16 commentaires:

Une Peste! a dit…

Yeah Bab!

C'est jouissant, n'est-ce pas? Etre soi. Juste soi. Complètement soi.

Zed Blog a dit…

Lâcher prise, si difficile à faire et si facile en même temps.

On a peine à comprendre d'avoir mis tout ce temps, quand c'est finalement fait et qu'on n'arrête pas de savourer les résultats.

Zed

CAtharsis a dit…

Beau billet, fort touchant.

Ça prend du courage pour être soi-même et l'assumer.

Je suis "addicted" à tes billets :)

Prof malgré tout a dit…

Si tu penses que c'est tripant d'être toi, tu devrais essayer d'être moi, c'est encore mieux!

Sans blague, j'ai remarqué quelque chose maintenant que tu en parles. J'mettais ça sur le dos des vacances. Profites-en, t'as un super belle gang (man... ils sont soumis!) cette année.

Circé a dit…

Oh boy, je m'y reconnais tellement dans chacun de tes mots...! (même la finale!)

C'est un travail de tous les jours, parce que l'habitude caméléon (c'est ainsi que je le nomme moi hihi) revient vite.

La Souimi a dit…

C'est comme,,,peu à peu,,,tasser un paquet de fils "d'argnée" comme dirait Grand'Mom.
Tu fais bien!
Continue.....

Anonyme a dit…

Simplement, bravo...

Sam

prof en exil a dit…

j'avais remarqué aussi un changement sans mettre le doigt dessus (t'aurais trop aimé ça;)) mais je mettais ça sur le dos de mon année d'exil et mon propre changement... je ne savais pas trop comment le prendre au début, mais là je comprend mieux pis je te prend comme tu es avec ce que tu as à m'offrir... j'aurai toujours une oreille pour toi et une main si t'as besoin d'un coup ou d'une tape dans le dos!
lâches pas ton grand ménage!
xx

Mme Gronde Lacolère a dit…

Bravo!
ca doit etre les premiers jours les plus étranges, j´imagine...

Prof malgré tout a dit…

Son lait goûte pareil!!!

En Saignant a dit…

Peste: Assez, oui, pour l'instant... :)

Zed: Oui et c'est si simple dans le fond.

CArthasis: Merci du beau commentaire.

PMT: Un peu trop soumis. Je trouverai bientôt le moyen de renvoyer une partie de mon salaire à la CSDM.

Souimi: Belle image. Des fils d'araignée qui sont là depuis un méchant bout de temps!

Sam: Bienvenue ici. Merci beaucoup.

Prof en Exil: Merci de ta compréhension. Et ne t'en fais pas, j'ai encore beaucoup à offrir. Je ne me referme pas, je m'ouvre, grosse différence!

Mme Lacolère: Oui, étrange est le bon mot. Comme 6000 livres qui tombent de nos épaules.

PMT: T'es con! :)

JuJu2 a dit…

Ha je te comprend tellement!

Dépenser toute cette énergie pour se faire aimer. Pour se rendre compte après que les gens qui nous aiment vraiment nous aiment NOUS et non pas ce qu'on fait. Et ceux qui nous aiment pour ce qu'on fait ne valent souvent pas la peine qu'on se force pour eux...

Comme tu dis, un jour à la fois!
;)

La Souimi a dit…

Mais des fils d'araignée, En Saignant, ce n'est pas de la Crazy Glue, ça s'enlève très facilement! Il ne faut juste pas leur donner le pouvoir de la Crazy Glue....

Le professeur masqué a dit…

En saignant: j'écris sûrement une connerie, mais quand on ne s'aime pas, on cherche l'amour des autres, quitte à s'oublie (de toute façon, pour ce qu'on vaut...). Et plus on s'oublie dans cette quête, moins on est soi-même et moins on s'aime...

Lise a dit…

@ Professeur Masqué,

vos mots tombent en plein dans le mille, du moins en ce qui me concerne. C'est tellement difficile d'être honnête avec soi-même, où d'être tout simplement...

J'aime bien vous lire, chez-vous, même si je ne commente jamais.

unautreprof a dit…

Prof enseignant : Mais non, ne retourne pas une partie de ton salaire à la commission scolaire (Dieu sait dans quelle inutilité ça irait)
Cet argent : soit, on te le doit en temps supplémentaire ou garde-le en réserve pour plus tard!