jeudi 4 septembre 2008

Bouddha, sors de ce corps!

Je les regardais aujourd'hui. Ils avaient la motivation humide et lourde. Ils arrivaient bientôt à la fin de leur première semaine de travail et ça leur pesait.

À cause du projet spécial qu'ils viveront cette année et qui leur coupera 10% de leur semaine, ils doivent mettre les bouchées doubles et même triples durant le temps qu'il leur reste. Une cheeseburger avec ça?

J'aurais aimé leur dire: "O.K., on met ça de côté et on jase un peu, voulez-vous?" Mais ce n'est pas encore le temps. Ça viendra, lorsqu'ils auront bien compris ce qu'est travailler, ce que plusieurs ont un peu de misère à assimiler.

Ce n'est pas que je sois sadique ou méchant, loin de là. C'est seulement que les bonnes habitudes se prennent tôt dans l'année scolaire et deviennent une normalité pour les étudiants très rapidement. Comme la cage d'un chien qui finit par la demander avant son dodo, j'imagine. O.K., je pousse un peu je crois bien.

Moi? Moi, je suis brûlé. Et c'est assez rare que ça m'arrive. Fatigué, parfois. Brûlé, jamais. Mais ce soir, un oeil sur le match entre les Giants et les Redskins et l'autre sur mon portable, je réalise que la fatigue me bouffe. J'espère qu'elle a faim.

Voilà ce que ça donne... Un billet zen, sans trop de contenu et d'émotions fortes. Un billet comme un ciel gris pâle, sans nuages de pluie et sans soleil. Et vous, les profs, enseignez-vous ou vous en saignez cette semaine?

p.s. Pour ceux qui connaissent le chemin et qui auraient envie d'un peu de légèretés, en toute connaissance de cause...

10 commentaires:

Circé a dit…

j'enseeeeeeiiiiigne
avec tant de plaisir
avec tant d'énergie
que c'est pas permis !

Quel bonheur de retourner devant une salle de classe :D

Prof malgré tout a dit…

Man... Quand j'suis allé dans ta classe et que tu contrôlais les devoirs. Bordel... Y'en avait quoi? 5 ou 6 qui avaient fait leurs trucs cette semaine. Je parie que ce sont les seuls qui ont la climatisation à la maison.

Le professeur masqué a dit…

J'enseigne et je sue...

Benicio a dit…

tu ne dois pas avoir eu trop de misère à t'endormir après la soporifique 2e demie du match...

Missmath a dit…

J'enseigne pendant mes heures de cours et j'en saigne entre elles.

Zed Blog a dit…

Missmath, des problèmes avec tes étudianTES? :D

En Saignant, c'est quoi le chemin vers la légèreté, je n'ai pas trop compris ton allusion. Ton ancien blogue avec beaucoup de troisième lettre en partant de la fin?

Un lien vers Kundera?

Un site de ballons dirigeables? De bombonnes d'hélium?

Grrr... Pas de secret, dis.

Zed ¦)

Hortensia a dit…

Disons que dans les deux dernières semaines, l'expression peu ragoûtante "être dans le jus" a pris tous ses sens! (s'cusez-la!) Tellement d'ailleurs que je n'ai à peu près rien eu le temps de lire sur les blogues depuis plusieurs jours. Je fais du rattrapage de lecture ce matin avec une belle petite fraîcheur qui entre par la fenêtre de mon bureau. ;-)

En Saignant a dit…

Circé: Bravo! Propageons ton enthousiasme à travers tout le Québec et nous ferons de grandes choses... :)

PMT: Pas trop "hot", hein?

PM: Les apprentissages et le dégoulinage vont si bien ensemble.

Missmath: L'équilibre, comme le ying et le yang réunis.

Zed: Très loin de Kundera. Oui, c'est bien le blogue avec beaucoup de troisièmes lettres en partant de la fin. Pas difficile à trouver, en sachant un peu comme les "blogger profiles" fonctionnent...

Hortensia: Je crois qu'on est tous pareils, en ce début d'année. À peine le temps de fournir notre blogue et de lire quelques billets sur les fils RSS sans laisser de commentaire. Ça viendra...

unautreprof a dit…

J'enseigne. J'ai toutefois laissé pas mal de temps pour le projet d'art, ce qui a alléger en quelque sorte l'impression qu'ils étaient trop dans le gros travail sale, mais mine de rien, d'ici 2 semaines, à leur insu, ils seront en plein dedans.

unautreprof a dit…

correction : allégé
(Note à moi-même prise 28 : se relire avant de publier et non après)