mardi 8 septembre 2009

Ovation

O.K., analysons ce qui s'est produit cet après-midi, vers les 13h25.


J'enseigne dans un quartier défavorisé... check!

Les jeunes de milieux défavorisés sont moins portés sur la chose (la chose étant la lecture)... check!

Les garçons préfèrent de loin les jeux vidéos aux romans... check!


Maintenant, détruisons ces clichés en une phrase.


Cet après-midi, la fin de la lecture collective de ce roman m'a donné droit à une salve d'applaudissements, à grande majorité des grands garçons de ma classe:



Même que le Témoin en avait les larmes aux yeux. C'est décidé, la prochaine fois que quelqu'un de sa communauté vient frapper à ma porte un dimanche matin, je le "frenche"!

11 commentaires:

CAtharsis a dit…

Anna Gavalda, ses mots sont tellement puissants et bons pour les états d'âme d'adulte... contente de voir qu'elle peut avoir le même effet sur tes élèves.

Drew a dit…

Je la connais pas pis on s'entends que mon quotient est pas mal défavorisé lui aussi là...

Mais une ovation, c'est ce que tu mériterais après chaque cours mec ;-)

Lionne a dit…

Ouf ! Tu devais avoir le poil droit sur les bras ! En tout cas moi je l'ai eu à imaginer la scène !

Air fou a dit…

Yé, ce petit n'a pas tout à fait le cerveau lavé.

« Frencher » un membre masculin de sa communauté est en effet un excellent moyen de dissuasion. Sûr que tu vas avoir la paix après ça. Ou alors, tu auras fait découvrir à quelqu'un qu'il aime le « péché »!

Bravo! Déjà qu'un homme en position d'autorité, un adulte signifiant, comme on dit, aime la littérature est invitant pour un jeune à changer quelque chose dans ses stéréotypes.

¦D

Anonyme a dit…

Je me précipite pour lire ce bouquin. C'est pas juste tes jeunes que tu inspire... Merci !

unautreprof a dit…

Tu vois, mes élèves aiment lire. Oh, si tu leur donnes le choix entre un roman et un jeu vidéo, ça risque d'être le jeu qui gagne, mais sinon, je les trouve ouverts à la lecture, de manière générale. C'est certain que mes gars de 11 ans ne l'admettent pas ouvertement, du moins, pas devant trop de gens.
Je prends en note ton bouquin. Mes élèves sont d'âge 3 ième cycle alors... je t'en redonne des nouvelles.

Petit Pingouin a dit…

Wow! Bravo! C'est un moment magique qui restera avec toi, mais aussi avec tes gars pour la vie... J'enseigne à des filles du secondaire (mais pas le Français), j'adore Anna Gavalda; je recommande ce livre aux profs concernée demain matin! Pis c'est certain que je vais le lire aussi!

Nadmo a dit…

Je l'ai acheté la semaine dernière après avoir lu ce billet. Mon fils de 10 ans n'ayant plus rien à lire en camping en fin de semaine, je le lui passe. Je ne l'avais pas lu. Il le regarde, dubitatif, mais le manque est trop fort, il le commence... et ne le lâche plus. En 1h30, fini! Il s'est exclamé: «C'est boooonnn! Faut que tu le lises, maman!» C'est fait, je l'ai dévoré hier soir et terminé les yeux dans l'eau. Merci, l'Ensaignant, pour cette belle découverte et ce petit bonheur, ce moment de complicité entre Antoine et moi!

Jhon a dit…

Ha bah oui, Gavalda, forcément, ils ne pouvaient qu'apprécier. J'ai pas encore eu l'occasion de lire celui-là, d'ailleurs, faudra que je le trouve :)

Darky! a dit…

Elle sait bien oturner les mots Anna Gavalda hein?
Et quelle journée d'émotion forte pour l'ensaignant!
Une question:
Va veut dire quoi "je le frenche"?
(à Paris on ne doit pas le faire!)

Anonyme a dit…

@Darky

Frencher quelqu'un signifie l'embrasser passionnément, et les Parisiens le font aussi...

;-)