lundi 15 décembre 2008

Le p'tit coeur de travers

Il avait l'air d'un vrai vaurien
Avec son p'tit coeur de travers
Qu'il avait eu pour trois fois rien

Y'avait callé tous les docteurs
Qui l'regardaient tous de travers
Quand il racontait ses malheurs


Combien de filles y'avait aimé
Faisant oublier ses travers
Sous une grosse couche de doux baisers

C'est quand il a enfin vieilli
Qu'la vie l'a regardé d'travers
Qu'il s'est avoué toutes ses menteries

Élevé dans l'goudron et la suie
Par deux parents bordés de travers
Il a poussé en pissenlit


Ne connaissant de sa valeur
Qu'un gros sac rempli de travers
Il a fait de lui un taudis

Si vous l'voyez marcher dans' rue
Et qu'il vous r'garde un peu d'travers
Prenez pas d'chance, dites-lui salut

Car avec un peu d'chance, si peu
Avec son p'tit coeur de travers
Peut-être le rendrez-vous heureux

5 commentaires:

Caboche a dit…

J’te dis salut le pissenlit,
Juste comme ça, tout en passant,
Juste comme ça, pour que tu ris.

Ta poésie va droit au cœur.
Dans les maisons bâties d’travers,
Y a des jolis bouquets de fleurs.

Anonyme a dit…

même s'il a un ptit côté lugubre,
votre bureau a l'air chouette et plein d'âme. J'avais des murs de salons dans le mêmes tons... tous mes amis s'en ennuient.

M. Gronde Lacolère a dit…

c est tres bien ecrit, et ca semble tres reel. Ca doit etre beau pour ca.
pichedepain.

The B a dit…

Très bon la contine ou la chanson. Je verrais plus une chanson sur un rock genre Vulgaire machins.

En Saignant a dit…

Caboche: merci pour ce petit grain de poésie. Ça fait chaud au coeur.

Anonyme: on s'ennuie souvent des belles affaires mais la vraie nostalgie ne consiste-t-elle pas à s'ennuyer des murs plein de trous? Merci de votre visite. Vous me réconciliez avec les anonymes... ;)

M.Lacolère: hey! Je t'ai manqué l'autre soir. Paraît-il que tu es plus barbu que le Père Noël. J'espère sincèrement que le retour se passe bien. J'irai vérifier tu sais où...

The B: on se voit bientôt...