dimanche 7 décembre 2008

Ces empêcheurs de tourner en rond

Mes deux filles pratiquent la gymnastique. Bon, ils tournent en rond, essaient de tenir en équilibre sur une poutre, font des étirements d'aine (ouach, quelle expression!) et tout le tralala. De plus, il est écrit sur leur feuille d'inscription qu'ils font de la gymnastique, alors oui, ils pratiquent la gymnastique.

J'adore aller les voir. En plus, on leur a déniché un cours en même temps, le rêve pour tout parent. Et comme je les aime autant que je suis maso, pas question de profiter de cette petite heure pour écrire bien au chaud à la maison, meuh non. J'aime les voir aller, c'est tout. Jusqu'à hier.

J'étais assis à côté des maires de Moronville, je vous jure. Un couple, âgés dans la fin-trentaine ou début-quarantaine, allez savoir. Elle avec un gros derrière qui soupirait sous son poids et lui avec une coupe de cheveux qui rappelait les belles années de Gilles Girard.

Ils sont assis là et leur gueule se fait aller comme une série de pets un 26 décembre. Rien puis PROUT. Un autre cinq minutes de silence puis REPROUT. Et ça pue autant, je vous le jure. Voici quelques extraits de leur conversation chuchotée trop fort pour que ça puisse être considéré une série de secrets:

-R'garde la nouvelle prof! On l'a jamais vu! On dirait une girafe!
-R'garde le p'tit avec sa main dans la bouche, ostie. Pis sa mère qui est là à côté et qui s'en criss.
-Bon, y vont encore faire des niaiseries! R'garde les assis en rond! On dirait qu'y savent pas quoi faire!
-(insérer le nom de leur enfant) était la meilleure. C'est juste qu'elle n'a pas levé ses bras et ils la gossent là-dessus. Franchement!

Et j'attendais en tendant mon oreille. Qu'ils parlent de mes filles juste une fois, juste une. Un tsunami leur paraîtra comme une vague où aller surfer après ma colère, je vous le jure. Mais voilà, mes filles ont gâché mon plaisir. Ils me faisaient des "allo" des mains, m'obligeant à me dévoiler. Et eux, ils ont vu cela. Et eux, ils ont jugé bon de ne pas écoeurer le costaud assis à leur gauche pas rasé et les yeux cernés.

Tout le long du cours, je me suis demandé ce que j'aurais pu leur dire. J'ai fantasmé être le défenseur de tous les gymnastes et de tous les entraîneurs du club. Une sorte de super-héro sans les collants. Qui leur aurait fait la barbe de sa barbe. Mais rien. Niet.

Comme j'aimerais avoir la gueule de la Peste parfois... Mais surement qu'ils n'auraient pas fait le lien entre mes paroles et leurs agissements. Trop centrés sur leur petit nombril ou leur petit pénis.

Okay, c'est le temps des Fêtes qui s'en vient. Mais je vous jure, parole d'En Saignant, que samedi prochain, ce sera leur fête s'ils recommencent.

Note: Je viens de me relire et ce n'est pas mon meilleur billet ni le plus intéressant mais c'est ça qui sort ce matin...

Signé: En Saignant masqué

18 commentaires:

La Souimi a dit…

Des épais d'même, il y en a en crime. Des gros épais. Je ne me gêne plus pour leur faire remarquer à quel point ils sont caves.
Comme cette semaine, il y a eu l'inauguration d'un gros marché Métro dans le Vieux-Longueuil. Ça ouvrait à 19h00, il y avait des tirages, des dégustations etc. Nous y sommes allés et c'était très amusant. On se croyait reculer dans le temps alors qu'il y avait un événement important dans la paroisse. Même le curé était là pour bénir la place! hehehehe...
Alors donc, nous attendions dehors en file, on nous servait des petits biscuits, l'atmosphère était à la fête etc. Derrière nous, il y avait deux femmes d'environ 60 ans, derrière elles, il y avait un couple d'Arabes d'un chic fou, les deux tirés à quatre épingles et derrière ces derniers il y avait certainement le frère et la soeur de ceux que tu décris.
Crois-le ou non, à quatre reprises, le vieux cochon s'est "dégourmé" bien comme il faut en se râclant la gorge et en roulant le mucus et il a craché par terre. La quatrième fois, je n'en pouvais plus, mon chum non plus et en même temps nous nous sommes tournés:

Chum - C'est FINI l'crachage!!!!

La Souimi - Vas-tu arrêter d'cracher, maudit cochon? C'est ÉCOEURANT!

Le cochon regardait dans l'vide, les Arabes me regardaient avec un grand sourire en me murmurant un merci et les deux femmes aussi. C'est alors que j'ai ajouté à la dame derrière:

-Non mais, ça prend un vrai cochon, la morve a bien failli atterrir dans votre chapeau!

Excuse les propos un peu visqueux mais c'est un exemple qui appuie ton histoire.

J'ai bien hâte de te lire la semaine prochaine, je veux savoir ce que tu diras à ces mal dégrossis...

Bon dimanche!

Hortensia a dit…

Je suis un peu hors sujet, mais ce billet me donne la nostalgie de nos super héros préférés: PM, PMT et ES... Je les aurais bien vu débarquer pour défendre les Nadia Comaneci en herbe contre la connerie du monde!

Le professeur masqué a dit…

Les morons de ce genre sont nombreux et, tristement, ils n'ont même pas besoin de baiser pour se reproduire.

The B a dit…

une chance que tes filles font de la gym et ne jouent pas au hockey parce que les commentaires de ce genre pleuvent généralement dans les arénas à propos des coéquipiers, des adversaires, des entraîneurs, des arbitres etc.

vive la gym!

Une Peste! a dit…

Merci cher EnSaignant, c'est un beau compliment que tu me fais là. Un certain te dirait, toutefois, que ce n'est pas jojo tous les jours de fréquenter une Peste qui énonce le fond de sa pensée comme une volée de bois vert. Parfois, on grafigne des gentils.

But.
Dans le cas qui nous occupe, ils ne méritent que de se faire ramasser devant tout le monde. Le mépris s'exprime en peu de mots.

Souimi,
Que c'est dégueulasse quelqu'un qui se gourme. :-((( Y a un monsieur, il y a quelques années déjà, qui m'avait presque morvionné les bottines en crachant entre deux pompes à essence. Je me suis pointée la face au raz son char, avec mon squidgee dégoulinant pour lui exprimer mon dégoût. Non mais, Cracher par terre! Une tuberculose avec ça?!?

J'ai aussi dû aviser un étudiant de l'autre groupe, la semaine dernière, que je ne voulais plus le voir aller cracher dans l'évier de l'espace-dîner de l'école. Que c'était malpropre au possible qu'il devait aller à la salle de bain si vraiment il ne pouvait s'empêcher.

J'ai volontairement fait mon annonce devant sa gang de chums.

Il sera au régulier en janvier. Avec moi. Mon idée qu'il commence déjà à en faire des cauchemars.

Gnak, gnak, gnak.

Anonyme a dit…

Je ne comprends pas. C'est bien de vos filles que vous parlez? «Ils tournent en rond», «ils font de la gymnastique», «ils pratiquent la gymnastique». Le mot fille est féminin, non? Et c'est vous qui enseignez à nos jeunes? «Ils me faisaient des allo» Vous ne savez pas que le mot allô prend un accent circonflexe sur le o? Un mot d'usage si courant... Vous me désolez.

La Souimi a dit…

Anonyme, tu as beaucoup de temps devant toi pour trouver la paille dans l'oeil du voisin... N'as-tu pas compris que l'écriture dépasse la forme? Je préfère des coquilles dans un texte venant du coeur qu'une coquille vide. Est-ce que tu assumes tes propres écrits? Si oui, au moins, signe ton nom!

Une Peste! a dit…

Souimi,
L'anonyme s'est gourmé ici d'dans, faut crêêêêêêêre.

J'ai fourgué plein d'accents circonflexes. Pour être sûre de ne pas en manquer.

Anonyme a dit…

Un texte venant du coeur doit-il obligatoirement avoir des coquilles? N'est-il pas possible d'écrire un texte avec une certaine profondeur sans y laisser passer plusieurs fautes de niveau primaire lorsqu'on est un enseignant?

Signer «La Souimi», est-ce que ça veut vraiment dire quelque chose? Sait-on qui vous êtes pour autant? Pour ma part, je signe «Anonyme», ce qui vaut bien votre «La Souimi».

En Saignant a dit…

Cher Anonyme,

si je vous désole, sachez que la blogosphère est immense.

Vous saurez certainement trouver un site avec un français impeccable et un contenu à votre goût, ailleurs.

Je trouve quand même intéressant que vous ayez choisi ce billet pour faire votre apparition. Marrant!

Allez, bon voyage!

La Souimi a dit…

Je ne suis pas d'accord avec vous, Anonyme. Souimi, Peste ou En Saignant sont plus que des noms virtuels. Ils font référence à un blogue auquel on s'identifie. Donc, en signant Anonyme, vous coupez le lien avec votre propre blogue que j'aimerais bien lire en passant. Peut-être y a-t-il quelques coquilles,,,ou bien plusieurs... Facile de juger les autres... Surtout quand on le fait sans s'assumer...
Bon, je vais enlever mon air bêêêêêêêêêêêêête et aller travailler.

Bonne journée!

Anonyme a dit…

En Saignant,

Ce n'est pas tant votre blogue qui me désole que de penser que vous enseignez aux jeunes en faisant de telles fautes. J'espère au moins que vous enseignez l'activité physique et non le français... Vous l'avez peut-être mentionné dans l'un de vos billets. En ce qui me concerne, je n'ai lu que le dernier.

Prof malgré tout a dit…

Cher Anonyme,

Je suis tout à fait d'accord avec vous : En Saignant est un être ignoble et il ne devrait pas enseigner!

Par contre, lorsqu’il utilise «ils», je crois sincèrement qu’il désigne tous les enfants du groupe. Je ne dis pas qu’il écrit parfaitement, au contraire, mais il ne commet pas d’erreurs aussi «primaires».

En passant, l’orthographe rectifiée admet «allo» sans accent, que ça vous plaise ou non.

Donc, c'est quoi l'erreur?

Cela dit, ce monstre sans scrupule devrait tout de même être condamné à rien d’autre que le pal!

Au pal!

Il est doux comme un agneau, mais avec le pal, son nom sera enfin justifié et je deviendrais enfin le mâle alpha de l’école...

Je sais... y a le p’tit cute dans la vingtaine, sportif et hétérosexuel, en deuxième année. Mais il manque d’expérience, c’en est flagrant. C’est moi le mâle alpha!

Tous en choeur!

Au pal! Au pal!

Comme je vous aime bien, je vais vous pointer la vraie faute qu'En Saignant fait toujours : il omet de mettre la virgule devant les "mais" et pour un crime si horrible, il n'y a qu'une sentence possible : le pal!

Désolé mec, "In the end, there can be only one" et c'est moi le buveur de scotch.

Scotch, Highlands... la pognes-tu?

En Saignant a dit…

Cher 74.56.73.159,

connaissez-vous le programme Stacounter? Si non, je vous invite à effectuer une petite recherche sur Google. Ça pourrait vous être utile.

Alors, contrairement à ce que vous affirmez, voici l'heure et la date de vos dernières visites ici:

1er décembre: 20h19
2 décembre: 22h32 et 22h38
3 décembre: 12h13
4 décembre: 18h41
7 décembre: 22h08, 22h19, 22h20
8 décembre: 00h00, 8h25, 8h44 et 8h46

Alors, pour une première visite, on repassera... À moins que quelqu'un d'autre utilise votre ordi pour venir chez moi.

Merci de l'intérêt que vous portez à mon blogue et à mes archives mais bien franchement, votre place est ailleurs. Mais je sais bien que ce genre d'écrit vous alimentera. Allez, lâchez-vous lousse!

p.s. De penser que je pourrais être prof d'éducation physique est drôlement plus choquant que le reste, croyez-moi...

Anonyme a dit…

L'ordinateur que j'utilise est effectivement à la disposition d'un très grand nombre de personnes. Je suis heureux de savoir que certaines d'entre elles vous ont lu aux heures et aux jours indiqués.

Mon message aurait pu servir à vous sensibiliser et à vous motiver afin que vous amélioriez la qualité de votre français et que vous deveniez ainsi un meilleur modèle pour vos élèves. Votre réponse me laisse croire que vous préférez fermer les yeux sur vos importantes lacunes. Après, on se demandera pour quelle raison les enseignants sont de moins en moins respectés...

Le professeur masqué a dit…

Chère anonyme,

J'adore En saignant avec et sans ses fautes de français. D'autant plus qu'il s'agit d'un professeur anonyme dont l'impact est presque nul auprès de ses élèves tant il est insignifiant et peu respecté.

Je vous suggère plutôt d'utiliser vos talents de pourfendeur et de vous attaquer à des proies drôlement plus intéressantes et signifiantes. Nos médias et la politique en regorgent.

Il est facile de s'en prendre aux pauvres d'esprit que nous sommes. Visez plus haut! Ne soyez pas modeste! Attaquez des adversaires à votre mesure! Écoutez les voix qui vous animent: soyez la Jeanne D'Arc de la blogosphère et du Québec, rien de moins.

prof en exil a dit…

de toute façon avec tous ses préjugés je me demande bien ce qu'il fait dans la vie cet anonyme? casseur de couilles? il en a du temps à perdre à faire remarquer des petites choses insignifiantes dans un billet si signifiant... en fait je pense que c'est un des deux morons du billet... quoique... ils doivent être trop absorbés par leurs propres nombrils pour se rendre compte qu'on parle d'eux...

en passant désolée si j'ai fait des fautes de français, après tout je ne suis qu'une prof d'éduc et c'est bien connu on ne sait rien faire d'autre que siffler dans un sifflet! y'a pas beaucoup d'erreurs à faire là! (un coup ou deux??)

p.s. en saignant je ne te savais pas si dégoûté par notre modeste spécialité! ;)

M. Gronde Lacolère a dit…

Ha ha! j'adore la métaphore avec le tsunami. C'est le genre d'humour qui me botte.