lundi 22 février 2010

Frustrations olympiques

Il m'arrive souvent de rager un peu intérieurement, tsé, de façon "politically correct", pour ne pas offenser personne, quand...

  • J'entends notre Alexandre dire pour la cinquantième fois de la journée, à la trois centième entrevue, qu'il "ne réalise pas ce qui lui arrive".
  • J'entends à la radio le débat Brodeur ou Luongo remplacer pour deux semaines le non moins captivant débat Price ou Halak. Et après, on se demandera pourquoi on n'a pas encore de pays.
  • Je suis mis au courant des commentaires stupides de Mailhot et Goldberg au sujet des costumes des patineurs. Et si on parlait de coupes de cheveux, mon Claude? Ou de langue qui gâche la diction, mon Alain?
  • J'entends les ti-mononcles de la radio se dire déçus par le peu de médailles remportées par le Canada jusqu'à maintenant. Vous irez dire ça aux athlètes qui font tous les sacrifices depuis souvent plus de dix ans entre deux visites chez Paul Patates.
  • J'entends les mêmes ti-mononcles dire que les hockeyeurs sont très courtois envers les autres athlètes, comme si c'était une nouvelle et non pas la normalité.
  • J'entends dire que le lugeur est mort à cause d'un erreur de pilotage. Méchant prix à payer pour un erreur.
  • J'entends dire que le skicross et le snowboardcross sont des sports dans lesquels nos adolescents mâles performent admirablement bien. O.K., celle-là, elle est de moi...
  • J'entends les "spécialisses" dire que Joannie devra restée focusée sur sa routine demain soir. Ça se passe de commentaires.
  • Surtout, quand je m'apperçois que bien involontairement, mon coeur se met à OFF quand c'est un canadien et non un québécois qui remporte une médaille.

Et vous, vos frustrations olympiques, comment se portent-elles?

8 commentaires:

unautreprof a dit…

Je n'aime pas qu'on dise de Joannie Rochette qu'elle est forte parce qu'elle continue. C'est dangereux. Elle ne pourra pas maintenir cette force qui forge l'admiration. Comme si elle avait de cette pression de plus.

MerJub a dit…

J'arrive pas à concevoir qu'on dise que le lugeur est mort d'une erreur de pilotage... tu veux piloter quoi là-dessus?! Stie tu te lances sur un crazy carpet pi t'attends d'arriver au bout... C'est pas fort!

Drew a dit…

Me suis sauvé de l'histoire du gars avec un coup de queue dans le cul?

J'suis tu content moi là :-D

Le professeur masqué a dit…

Je ne regarde même pas les Jeux. La télé n'est même pas branchée chez moi. Un peu tanné d'entendre des cons dire que Untel n'a fini que quatrième...

Une exception: je vais chez un ami regarder le hockey et je me réjouis de voir Team Canada perdre. Mauvais choix de joueurs, mauvais coaching... Contre l'Allemagne, le Canada devrait passer, mais je compte acheter un chandail jaune, rouge et noir.... juste au cas.

Anonyme a dit…

Je déteste les Olympiques...
Du pain et des jeux pour le peuple. Hitler avait bien compris le concept en 1936...

La petite démone...

Air fou a dit…

T'as qu'à venir voir chez nous, le billet et les commentaires. Ça fait longtemps que je ne t'ai pas vu. Amène le petit dernier si tu veux.

Zed ¦)

Anonyme a dit…

D'accord avec toi à 99,9%...cependant je dois avouer que le costume du''gars'' en patinage artistique était un peu.....bon...euh...j'imagine que cé comme la parade la fierté...ça représente très bien l'ensemble de la communauté!!!!!!!!!

Anonyme: difficile d'être en accord avec toi quand il y a les mots ''Hitler avait bien compris le concept en 1936...''dans ton message...mais il y a un certain fond de vérité.

Mon meilleur moment olympique: Médaille d'or de Jasey Jay Anderson et j'ai découvert un sport...euh ...ou un loisir le ''CURLING'' 10 heures d'écoute au moins et je peux vous dire où il manque des cheveux sur le crane de Kevin Martin!!!!!!






Mon meilleur moment des jeux...la médaille d'or de Jasey Jay Anderson...christ qui déboule la pente

Samuel Pothier a dit…

Avez-vous suivi Jean Dion, le chroniqueur burlesque et sportif du Devoir? Il a recensé une centaine de moments «incroyables» pendant les Joutes Olympiques, marotte des présentateurs sportifs.

Moi-même, je m'intéresse peu à ce qui exacerbe le nationalisme, alors, je m'en tiens aux humoristiques chroniques de Jean Dion pour me susurrer les ouï-dires olympiques.

Effectivement vôtre,
SP


P.s.
Jean Dion est de mon avis notre Alphonse Allais.